Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mais qui sont les mystérieux "messagers du coeur" de Marly ?

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Les habitants de quelque 2.500 foyers de Marly, près de Metz, ont eu la surprise de trouver un gentil courrier dans leur boîte aux lettres, leur souhaitant de la chaleur et du bonheur, suivi d'un deuxième, puis d'un troisième... France Bleu Lorraine a mené l'enquête.

La première lettre des "Marliens qui sèment"
La première lettre des "Marliens qui sèment" © Radio France - Magali Fichter

Mais qui écrit donc ces mystérieux courriers plein de mots d'amour aux habitants de Marly ?  Il y a quelques jours, à la mi-janvier, une première lettre a atterri dans quelque 2.500 boîtes aux lettres de la commune, souhaitant à leurs destinataires de la chaleur, du bonheur ou un sourire. Elle était signée "des Marliens qui sèment"... Même la mairie a reçu le sien.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Une deuxième lettre est arrivée quelques jours plus tard, puis une troisième, dévoilant sous forme de jeu de piste l'identité des auteurs. Mais France Bleu Lorraine n'a pas attendu pour mener l'enquête et les démasquer. On avait promis d'attendre et de les laisser se dévoiler, c'est désormais chose faite ! Il s'agit des membres du centre socio-culturel Gilbert Jansem : ils ont voulu faire cette petite action totalement gratuite pour redonner le sourire aux habitants de la ville, en ces temps pas très rigolos.

Aline et Emeline, messagères du coeur
Aline et Emeline, messagères du coeur - Aline Dehondt

C'est Aline Dehondt, la directrice du centre, qui a eu cette idée : "Ces derniers temps, on se rendait compte de la solitude des habitants, sur le territoire, et nous, c'est notre travail de maintenir le lien social. On voit bien que la période est très difficile pour tout le monde, et on s'est dit qu'il fallait qu'on fasse quelque chose." Tout le monde s'y est mis : les référents, les animateurs, agents d'entretien et secrétaires... Emeline, la référente familles, a travaillé le texte de la première lettre avec un groupe de collégiens mis dans la confidence : "Ils ont vraiment mis leurs mots, l'idée c'était de leur demander : "Qu'est-ce que vous, vous aimeriez recevoir ?"

Une distribution épique

Et puis, après la mise sous pli, il a fallu distribuer les lettres ! Aline et Emeline s'y sont d'abord mises à deux, et ont parcouru plusieurs kilomètres un soir de tempête de neige : "On a enfilé les bottes et tout, on était emmitouflées, masquées, personne ne pouvait nous reconnaître ! Certaines personnes à qui on a donné le courrier en main propre nous ont demandé : mais vous êtes qui ? Hé bien, nous sommes les messagers du coeur..."

Ce que je souhaite, c'est qu'on continue à semer de la bienveillance."

Certains habitants ont d'ailleurs trouvé l'idée tellement géniale qu'ils ont voulu participer aux distributions suivantes. Dans la dernière lettre, le texte, sous forme d'énigme, permettait de démasquer les membres du centre socio-culturel : "Nous sommes les occupants d'une maison ouverte à tous les habitants. Un lieu de vie où les idées de chacun s'entremêlent, où des projets conçus par et pour les habitants prennent vie." Mais même démasqués, les Marliens qui sèment n'ont peut-être pas dit leur dernier mot : "Ce que je souhaite, c'est qu'on continue de semer de la bienveillance. Veillons à nos voisins, même après le Covid", conclue Aline.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess