Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Microbes : ces squatteurs qui nous veulent du bien

-
Par , , France Bleu

Ils sont des milliards à vivre avec nous et, le plus souvent, ils nous veulent du bien. On s'intéresse à ces drôles de bestioles que sont les microbes.

Dans Minute Papillon !, Sidonie Bonnec jette un œil sur ces êtres vivants qui squattent notre corps sans que l'on puisse rien y faire. Le naturaliste Marc Giraud est l'auteur du livre Mille milliards de microbes ! et il nous détaille les bienfaits de ces charmants squatteurs.

Ils nous protègent des attaques extérieures

Les microbes sont partout sur notre peau. On trouve près d'un million de bactéries par centimètre carré d'épiderme, ce qui est déjà impressionnant. Marc Giraud rappelle que la peau humaine couvre, en moyenne, une surface de deux mètres carrés.On réalise alors que nous sommes littéralement couverts de plusieurs centaines de millions de bactéries.

C'est un véritable champ de bataille !

Le microbiote cutané est là avant tout pour nous défendre des agressions extérieures. Cette barrière microbienne est la première chose que va rencontrer un virus qui débarquerait sur notre peau. "Ces bactéries sont sur notre peau et elles défendent leur place" résume Marc Giraud.

Ils font le travail à notre place

Le microbiote le plus connu reste toutefois celui des intestins. Notre corps y embarque pas moins de 200 g de microbes digestifs, soit dix mille milliards de bactéries.

Ces microbes digestifs ont, par exemple, la charge de pulvériser les parties non digestives de nos aliments. Ils produisent également des vitamines. Ils dynamisent notre système immunitaire.

Ils influencent aussi notre humeur.

Marc Giraud rappelle que l'intestin est considéré comme le deuxième cerveau. Plus de 90 % de la sérotonine, cette hormone liée à la sensation de bien-être, est fabriquée dans notre tube digestif par ces bactéries. C'est bien la preuve que ces microbes nous veulent du bien.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess