Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Migennes : un bateau anglais retourne à la maison

mercredi 29 juin 2016 à 19:29 Par Delphine Martin, France Bleu Auxerre

Le "fantôme de Dunkerque" est en route pour son pays natal. Ce bateau britannique vient de quitter le chantier naval de Migennes pour sa ville d’origine : Hastings, dans le sud de l’Angleterre. Un bateau qui a notamment sauvé des soldats alliés à Dunkerque, en 1940.

Le canot de sauvetage anglais rentre au pays.
Le canot de sauvetage anglais rentre au pays. © Radio France - Delphine Martin

Migennes, France

C'est un bateau en bois rouge et brun. Pour l'occasion, un drapeau britannique et un drapeau français ont été accroché sur le pont. Et le drapeau de la ville de Hastings flotte sur le mât.

Cela fait 23 ans que le bateau "habite" dans l’Yonne. Depuis que Simon Evans, le propriétaire du chantier naval de Migennes, l’a acheté, en 1993. C’était alors une véritable ruine, mais une ruine prestigieuse. Car le canot de sauvetage a servi à évacuer les soldats alliés qui était pris au piège des nazis, à Dunkerque, en 1940.

Dee-Day et son fils Dee-Day Junior sont venus ensemble pour récupérer ce bateau si important pour leur famille - Radio France
Dee-Day et son fils Dee-Day Junior sont venus ensemble pour récupérer ce bateau si important pour leur famille © Radio France - Delphine Martin

Pendant 23 ans, donc, le bateau a été en partie restauré par le collectionneur, qui estime avoir dépensé environ 20 000 euros : "Tout le pont a été refait. La cabine arrière et l’abri du milieu aussi. Le système du gouvernail est neuf : c’est une copie de l’ancien système", explique l’Icaunais d’adoption. "Il y a eu beaucoup de nettoyage et beaucoup de peintures aussi", ajoute le collectionneur, qui cherche avant tout, dit-il, à "sauver le bateau".

"C'est un bateau très important pour Hastings"

La restauration va désormais se poursuivre à Hastings. Car les habitants de cette ville côtière ont voulu récupérer ce bateau, qui a marqué leur histoire. Le collectionneur, réticent au début, a fini par leur vendre le bateau. Le montant de la transaction est resté secret.

Simon Evans, qui avait acheté la ruine en 1993, la vend aujourd'hui aux habitants de Hastings - Radio France
Simon Evans, qui avait acheté la ruine en 1993, la vend aujourd'hui aux habitants de Hastings © Radio France - Delphine Martin

Une petite délégation s'est déplacée pour venir le chercher. Parmi eux : Dee-Day White*, 72 ans. Dans sa salopette bleue, le septuagénaire explique : "C’est un bateau très important pour Hasting, car il était sur notre plage de 1931 à 1950. En 1940, il était à Dunkerque. Pendant 4 jours et 4 nuits, il a ramené des troupes françaises, belges et anglaises avant que les Allemands ne prennent la ville."

"Une dame voulait savoir quand le bateau allait rentrer. Car il avait transporté son père à Dunkerque."

Mais l’attachement de Dee-Day pour l’embarcation est encore plus fort que ça : son père et son frère ont travaillé sur le bateau. Et c’est son fils qui a pu le racheter. C'est donc une histoire de famille. Et de communauté.  "Hastings est un petit village, une communauté soudée. Et ce bateau, à une époque, était au cœur de cette communauté. Tous les habitants en étaient responsables. Mon père était chargé de le mettre à la mer."

"C'est un bateau très important pour Hastings" : Dee-Day White

"Je pense à mon père"

Des histoires comme celles-là, il y en a encore beaucoup à Hastings. John "Tush" Hamilton en témoigne : "Une dame est venue me voir l'autre jour pour me demander quand est-ce que le bateau rentrait à la maison. Car il avait embarqué son père à Dunkerque." Lorsqu'une immense grue hisse le bateau en bois sur un camion. Dee-Day essuie quelques larmes. "Je pense à mon père" dit- il simplement. Au moment du départ, John "Tush", Dee-Day White, son fils et leurs mis entonnent un chant de marins. Dans deux jours, le canot rouge et brun retrouvera les côtes de l'Angleterre. 66 ans après son départ...

* Dee Day White porte ce prénom parce qu'il est né le 6 juin 1944, c'est à dire le 1er jour du débarquement en Normandie (que les Anglais appellent le D Day : le Jour J)

Le reportage de Delphine Martin

Dee-Day (à gauche) et John "Tush" : deux habitants de Hastings qui se sont battus pour ramener le bateau. - Radio France
Dee-Day (à gauche) et John "Tush" : deux habitants de Hastings qui se sont battus pour ramener le bateau. © Radio France - Delphine Martin