Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite DOSSIER : Mondial 2018 de football

Mondial 2018 : ce couple franco-belge installé en Périgord ne peut pas choisir son camp pour la demi-finale

dimanche 8 juillet 2018 à 21:12 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

Mardi 10 juillet, la France affrontera la Belgique en demi-finale de la Coupe du monde de foot en Russie. Yann et Delphine, franco-belges tous les deux sont incapables de choisir leur camp.

Delphine et Yann proposeront une soirée charcuterie-frites mardi soir pour le match.
Delphine et Yann proposeront une soirée charcuterie-frites mardi soir pour le match. © Radio France - Benjamin Fontaine

Inattendue. Mardi 10 juillet, pour la première demi-finale  de la coupe du monde en Russie, la France rencontrera la Belgique. Deux pays amis et voisins qui vont s'affronter pour la première fois de leur histoire à ce stade de la compétition. Les liens entre les deux pays sont si proches que pour certains, il est difficile de choisir un camp.

A Saint-Pierre-de-Frugie en Périgord vert, Yann 40 ans et Delphine 39 ans sont en couple. Ils viennent d'ouvrir un restaurant "Saveurs et valeurs" dans le bourg de la commune. Tous les deux ont des parents franco-belge. Yann, ancien consultant en gestion est né en France. Delphine, ostéopathe est née en Belgique. Le couple arrive de Mouscron, ville située à la frontière franco-belge.

"Je défendrai le beau jeu !" - Yann

Ne demandez pas à Delphine de choisir entre les Diables rouges et les Bleus, elle botte tout de suite en touche. "Mon cœur ne penche pas car j'ai de la famille belge et française. On sera gagnant quoiqu'il arrive." Yann, lui, a trouvé la parade. Normal pour un ancien joueur de foot de Mouscron. "Moi je me positionne pour le beau jeu. C'est ce qui va m'intéresser. Si la Belgique joue très mal je préfère que ce soit la France qui passe et inversement." Et même lorsqu'il regarde la composition des deux équipes, Yann n'arrive pas à trancher. "Les Belges ont un bon gardien, Hazard et Lukaku. La faiblesse belge c'est la défense. En France, on a une belle défense mais en attaque on pêche un peu plus. Les forces sont assez équilibrées je trouve."

Un repas franco-belge le soir du match

Mardi soir, leur restaurant sera en fête avec une télévision pour suivre le match et de quoi manger et boire, mais là encore, ce sera 50-50. "On va proposer une assiette avec des charcuteries et des fromages français et des frites belges. Pour les boissons ce sera soit une bière belge soit un vin français." Vraiment impossible pour eux de faire un choix. Et si Yann et Delphine étaient finalement Suisses ?