Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Découvrez l'un des deux pangolins du Muséum d'histoire naturelle de Nantes

-
Par , France Bleu Loire Océan

Ce samedi 20 février, c'est la Journée mondiale du pangolin. Un mammifère découvert en grande partie au début de la crise sanitaire en 2020. Un animal que vous pouvez découvrir dans les galeries du Muséum d'histoire naturelle de Nantes.

Le Pangolin à longue queue du Muséum d'Histoire Naturelle de Nantes
Le Pangolin à longue queue du Muséum d'Histoire Naturelle de Nantes © Radio France - Nina Valette

Ce samedi 20 janvier, journée mondiale du Pangolin, France Bleu Loire Océan vous fait découvrir le spécimen à longue queue visible dans les galeries du Muséum d'histoire naturelle de Nantes. Un second exemplaire est caché dans les réserves du musée.

Un animal méconnu 

Pour découvrir l’ennemi public numéro 1 dans le monde, c'est François Meurgey, entomologiste, qui fait la visite. Le spécialiste des animaux, nous emmène au premier étage, entre l'ours polaire et la gazelle Dorcas. "Le pangolin est un mammifère, pourtant son corps écailleux laisse penser l'inverse. Si vous regardez bien, il y a deux mamelles chez les femelles, du poil sous le corps. Et la présence d'écailles a évolué vers une cuirasse qui lui permet de se protéger, comme chaque animal et végétal finalement", raconte le spécialiste en pointant du doigt l'un des rares exemplaires de pangolin présent à Nantes. Celui-ci date des années 1830-1840. 

Le pangolin, décrit comme "petit, pas très vif, solitaire", est entré dans la culture populaire en 2020, à cause de la crise sanitaire. Très vite, l'animal est désigné (peut-être à tort) comme l'un des responsables de la crise sanitaire mondiale. "C'est le cas de 90% de la faune et de la flore dans le monde, on n'apprend à les découvrir qu'à l'aube d'un d’événement particulier, positif ou négatif", explique le spécialiste du musée nantais. 

"Le pangolin est un des animaux les plus braconnés et les plus chassés dans le monde", précise François Meurgey. Les statistiques les plus inquiétantes parlent même d'un animal tué toutes les cinq minutes. Il faut dire que dans certaines cultures, le mammifère est réputé pour sa chair, et surtout ses bienfaits. "Il est très prisé pour ses écailles aussi qui, d'après les croyances, rendent viril et sont aphrodisiaques", ajoute François Meurgey.  

"Il y a huit espèces de pangolins dans le monde : quatre en Asie et quatre en Afrique"

L'animal, très présent sur les étals des marchés en Chine, n'était pas rare dans les assiettes avant la crise sanitaire. "Il est consommé depuis des dizaines et dizaines d'années. Ça fait longtemps qu'il y aurait eu des soucis si cette bestiole était dangereuse", conclu l'entomologiste du Muséum d'histoire naturelle de Nantes.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess