Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nantes : la Tour Bretagne ferme pour six à dix années de travaux

-
Par , France Bleu Loire Océan

A Nantes, les derniers occupants de la Tour Bretagne sont dans les cartons. Au plus fort de son occupation, l’immeuble de bureaux vieux de 43 ans et haut de 144 mètres a accueilli jusqu'à 800 personnes. Mais la Tour, au système incendie défaillant, doit subir d’importants travaux.

L'entrée principale de la Tour Bretagne.
L'entrée principale de la Tour Bretagne. © Radio France - Pascale Boucherie

Les co-propriétaires du plus haut bâtiment de Nantes (120 mètres sans les installations techniques, 144 mètres avec les antennes) se sont réunis ce lundi en assemblée générale et ont acté la fermeture de la Tour Bretagne au 30 juin pour plusieurs années; entre six et dix ans.

Le gratte-ciel souffre d’un système incendie non conforme. Il faudrait y faire des travaux rendus compliqués en raison de la présence d’amiante, pour un montant exorbitant : 2 millions 700 000 euros. Trop lourd pour les actuels co-propriétaires. Une page ce tourne pour ce symbole de la ville de Nantes. Les étages se vident petit petit depuis la découverte en 2017 du matériau isolant néfaste pour la santé.

Fermeture au 30 juin

La Tour Bretagne haute de 32 étages n’est pas encore vide de tous ses occupants. Nantes Métropole propriétaire d’un quart des étages a encore des agents sur place. Le centre de formation Wall Street English occupe le 16ème. Des start-up sont aux 17ème et 18ème étage; c’est là que travaille Nicky, elle est architecte :

On tient à rester jusqu'au bout.

C’est un crève-cœur pour elle de quitter cet édifice inauguré en 1976 :

On est attaché à ce type de bâtiment symbolique dans la Ville, c'était parmi l'un des premiers gratte-ciel construits en France comme la Tour Montparnasse.

Manque à gagner pour les commerçants 

Très déçu aussi Corentin, patron de restaurant. La Tour Bretagne, c’est 70% de sa clientèle le midi :

Quand la Tour est pleine c'est un gros pourcentage très intéressant pour nous. Du beau monde en plus.

Il ne fera donc pas appel à ses trois saisonniers habituels :

Avec 50 places assises en plus en terrasse, je rembauche en saison, mais là je ne rembaucherai pas.

Autre déçu, cet employé de la Poste juste en face de l’édifice. Il aurait bien pris l’ascenseur jusqu’au bar le Nid, mais c’est trop tard.

C'est fermé ? Ah, je n'irai jamais boire un verre en haut.

Au 32ème étage le Nid est fermé depuis le confinement. Même chose au rez-de-chaussée pour le Centre de Communication de l’Ouest. Plus aucun public n'entre dans la Tour.

La Tour Bretagne vue depuis l'accès au parking NGE cours des 50 otages.
La Tour Bretagne vue depuis l'accès au parking NGE cours des 50 otages. © Radio France - Pascale Boucherie

Transformation de la Tour

La durée de la fermeture n’est pas connue avec exactitude: entre six et dix ans. Ce sera aux prochains propriétaires de dire ce qu’ils feront du gratte-ciel. Pour le moment le groupe Giboire a racheté 30% de la Tour, le groupe Lamotte 12%, l’Etat a lancé un appel d’offres pour ses 20% de parts et la décision de Nantes Métropole, propriétaire d’un tiers des étages n’est pas encore connue. 

Aujourd’hui, tour exclusivement de bureaux, le bâtiment pourrait à l'avenir être mixte, avec des logements. La Tour transformée devrait être aussi plus respectueuse de l'environnement indique le président du conseil syndical Eric Warin.

Places de parking

Le sort des 354 places de parking sous la tour (privatif en grande partie, avec une cinquantaine de places pour le public) n’est pas encore scellé, mais elles sont indépendantes du grand parking  NGE Tour Bretagne de 663 places.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu