Insolite

Un simulateur de tir unique en France pour les forces de l'ordre et particuliers contre les attentats

Par Fabien Fourel, France Bleu Gard Lozère et France Bleu jeudi 5 octobre 2017 à 4:30 Mis à jour le jeudi 5 octobre 2017 à 9:54

Les policiers municipaux testent le simulateur
Les policiers municipaux testent le simulateur © Radio France - FabienFourel

Un simulateur de tir unique en France vient d'ouvrir ses portes à Nîmes pour lutter contre les attentats. Il est ouvert aux forces de l'ordre et aux particuliers. Visite guidée.

Ce simulateur tient dans un petit conteneur bleu installé dans un terrain vague du Marché Gare, mais il est bourré de technologie. Bienvenue dans une salle de tir 2.0. À l'intérieur, cinq écrans de deux mètres de haut, des ordinateurs et surtout des armes à feu sans munitions. Les policiers qui le veulent, peuvent s’entraîner à des situations de vols, suicides, prises d'otages ou attaque armée.

Le simulateur tient dans un conteneur  - Radio France
Le simulateur tient dans un conteneur © Radio France - Fabien FOUREL

La simulation débute par un briefing du formateur. Il contrôle tout depuis son ordinateur. Les mouvements des assaillants et les situations. Et en fonction de la réaction des policiers, il fait réagir les personnages virtuels.

Au bout de 3-4 minutes, la simulation s'achève, le formateur débriefe avec les policiers ou les particuliers. Une expérience qui dure 30 minutes et qui coûte 50 euros par personne. "Un vrai plus" pour Yannick, policier municipal à Beaucaire.

Le formateur contrôle les situations  - Radio France
Le formateur contrôle les situations © Radio France - Fabien Fourel

Vous ne connaissez pas le scénario, du coup c'est un peu comme sur le terrain. Vous ne savez pas d'où ça peut venir, derrière une porte, derrière un mur, il faut savoir viser et viser vite". Yannick - policier municipal.

L'un des premiers policiers a tester le simulateur donne son ressenti

Les policiers, mais aussi le GIGN ou le RAID ont déjà prévu de s’entraîner au mois d'octobre. Mais le simulateur est aussi ouvert aux particuliers, pas besoin de licence de tir sportif. Y-a-t'il un risque d'américanisation de notre société ? "Oui, mais ce n'est pas grave" pour le gérant, Julien Formisano, ancien militaire.

Je n'incite pas les particuliers à devenir des bêtes de guerre, mais après ça fait partie de la vie de tous les jours maintenant. Les Américains sont fans d'armes, mais ce n'est pas pour ça qu'il y a eu l'attentat de Las Vegas, pour moi ce n'est pas du tout dangereux " Julien, gérant du simulateur.

Ecoutez Julien Forsamino

Le simulateur sera testé tout le mois d'octobre avant peut-être d’être acheté définitivement si les contrats sont nombreux.

l’équipe de police municipale  - Radio France
l’équipe de police municipale © Radio France - Fabien FOUREL