Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Noirmoutier : une pétition pour le retour de Coquelicot, le coq de l'école maternelle

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Le coq d'une des enseignantes a quitté l'école Edouard Richer quelques jours après son arrivée, après les plaintes d'un riverain auprès de la mairie. Le maire de Noirmoutier se positionne pour le retour du coq, ainsi qu'une pétition en ligne qui approche le millier de signatures.

L'école Edouard Richer, à Noirmoutier-en-L'Île le 21 mai.
L'école Edouard Richer, à Noirmoutier-en-L'Île le 21 mai. © Radio France - Marc Bertrand

Vendée, France

Coquelicot ne chante plus à l'école Richer. La maîtresse des petites et moyennes sections, Sophie Simon, l'a amené au poulailler de l'école le 25 avril, pour un "projet pédagogique sur l'élevage des animaux", à l'école Edouard Richer, dans le centre de Noirmoutier-en-L'Île. "Cette année c'était les poules". Mais voilà, un voisin ne l'a pas entendu de cette oreille.

"J'ai amené le coq le mercredi soir, le jeudi matin, ce voisin m'appelait déjà pour se plaindre que le cocorico était insoutenable et que ça le harcelait." - Sophie Simon, l'institutrice

La maîtresse compte déjà deux poules, Grise et Blanche, dans le poulailler. Mais un coq, non : "Il est allé se plaindre en mairie, et m'a envoyé un récit de quatre pages qui expliquait notamment qu'il vaudrait mieux que je passe un documentaire, ce serait plus simple"

"L'institutrice est dans son droit", soutient le maire

"J'ai répondu qu'on était à la campagne et ça a été mon erreur. On m'a rappelé que Noirmoutier-en-L'Île est une commune de plus de 5000 habitants", et donc que le chant de Coquelicot pourrait être considéré comme une nuisance devant un tribunal. La jurisprudence parle pour lui.

"Qu'il aille devant les tribunaux ! Ce n'est pas un élevage de volaille, c'est un projet pédagogique pour lequel le coq ne devait rester que quelques semaines au plus" - Noël Faucher, le maire

Prévenu sur le tard de l'affaire, le maire de Noirmoutier soutient totalement l'institutrice. "Il m'a même encouragé à aller en justice", souligne Sophie Simon. Elle a préféré ramener son coq à la maison.

Parisien contre Noirmoutrin

La prise de bec a d'autant plus de sel que le voisin en question n'est pas un résident permanent de l'Île. Il était seulement là quelques jours en vacances, mais réside en région parisienne : "Je comprends qu'il n'ait pas envie qu'on le réveille à cinq heures en vacances, mais c'est triste pour les enfants. Leur première réaction quand on leur a expliqué, ça a été : pourquoi ce n'est pas le voisin qui part, plutôt ?"

"Moi je suis déçue de ne plus avoir le coq. Je me disais : on est à la mer et en même temps à la campagne !" - Dorothée, voisine

Une pétition en ligne, lancée par Virginie, une parent d'élève, a déjà recueilli 867 signatures en ligne : "La version papier est pour bientôt", assure-t-elle. Côté voisins, certains sont pro-coq, d'autres, anti. "C'est ça désormais Noirmoutier, dès qu'on pète de travers, dès qu'on fait du bruit, on vous colle un procès, on monte une association !", rigole une commerçante du quartier. 

La question de l'oeuf fécondé

La bisbille en tout cas, ne règle pas la question centrale, rappelée par un élève de moyenne section : Coquelicot s'est fait des copines à l'école. Et même un peu davantage que ça. 

"Coquelicot, il est tombé amoureux d'une des poules !" - Un élève

Une poule qui s'appelle Grise, et qui couve un oeuf, et gare au coup de bec pour qui tente de s'approcher. Sachant que l'oeuf met 21 jours en moyenne à éclore, l'école pourrait bientôt avoir un petit poussin sur les bras. Qui chantera comme papa ?