Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Deux Parisiennes reprennent une manufacture de bérêts à Oloron

mercredi 29 mars 2017 à 18:47 Par Margaux Stive, France Bleu Béarn

Deux parisiennes ont décidé de changer de vie et de reprendre une manufacture de bérets à Oloron. Il y a encore quelques semaines, elles n'y connaissaient rien en béret.

Tuetam Phamti et  Sara Goupy ont repris l'entreprise de Denis Guédon
Tuetam Phamti et Sara Goupy ont repris l'entreprise de Denis Guédon © Radio France - Margaux Stive

Oloron-Sainte-Marie, France

On peut dire que c'est un choix osé. Deux parisiennes, Sara Goupy et Tuetam Phamti, ont repris il y a deux mois une petite manufacture de bérets à Oloron. Elles ont lâché leur ville, et leur métier, pour se reconvertir.

Un saut dans l'inconnu

Il y a encore quelques mois, l'idée de reprendre une entreprise de bérets ne serait même pas passée par la tête des deux femmes. Toutes les deux ont fait carrière dans les ressources humaines, l'une à Hermès, la seconde à Essilor. À 45 et 55 ans elles ont une situation stable, un bon salaire. Mais elles en ont marre de travailler dans de grosses entreprises. Elles ont envie d'autre chose. Sara part vivre avec sa famille en Béarn, toutes les deux rêvent de travailler ensemble. Et elles rencontrent un peu par hasard Denis Guédon. Lui est un pro du béret, un ancien de chez Laulhère qui a pris son envol en 2011 pour monter sa manufacture. Une petite entreprise où il travaille seul et qui fabrique 3 000 bérets par an. Mais arrivé à la soixantaine, il commence à réfléchir à la suite et cherche des repreneurs. Les deux femmes ont un coup de cœur pour ce projet, pour l'histoire du béret, et pour l'objet.

La manufacture tient dans cette petite maison blanche, en face du cimetière Sainte-Marie d'Oloron - Radio France
La manufacture tient dans cette petite maison blanche, en face du cimetière Sainte-Marie d'Oloron © Radio France - Margaux Stive

Deux novices du béret

Mais quand Denis Guédon voit arriver les deux parisiennes, il refuse d'abord leur proposition "'j'ai dit non, je ne les sentais pas prêtes, surtout techniquement", avoue le gérant. Et pour cause, Sara Goupy et Tuetam Phamti n'y connaissent rien. Mais elles sont motivées, et elles peuvent amener du nouveau se dit Denis. Il finit donc par accepter. Depuis deux mois, il forme Sara Goupy à la fabrication, Tuetam Phamti elle continue les allers-retours entre Paris et Oloron, et gère l'aspect marketing.

Je connaissais [le béret] comme tout le monde, comme le produit phare de la représentation française avec la 2CV et la baguette. J'avais la 2CV, j'avais des baguettes, il ne restait que le béret alors je me suis lancée dans le béret !" - Sara Goupy, l'une des deux repreneuses de la manufacture

Le passage de témoin est encore en cours, et l'apprentissage avance à bon rythme. Pour le moment les deux gérantes ne comptent pas révolutionner le béret. Mais qui sait, peut être qu'un jour l'entreprise ouvrira une boutique à Paris, sur les traces du géant Laulhère qui a ouvert la sienne cet hiver.

Reportage dans la manufacture Guédon

On peut visiter la manufacture tous les jours en semaine, entre 14h et 17h. Pour les groupes de plus de 10 personnes il faut réserver en appelant Sara au 06 28 20 60 46.