Insolite

Opération nettoyage pour le Gouffre Berger dans le Vercors

Par Véronique Pueyo, France Bleu Isère jeudi 18 août 2016 à 17:45

Opération nettoyage au Gouffre Berger
Opération nettoyage au Gouffre Berger - DR

Depuis quatre ans chaque mois d’août, un spéléologue jurassien organise dans le Vercors un camp de réhabilitation pour nettoyer le Gouffre Berger (Isère) des déchets laissés au fond par des générations de spéléologues. Et ça marche : 6 m3 ont déjà été remontés... et ce n'est pas fini.

En ce mois d'août, le camping de Méaudre (Isère) est le camp de base de 430 spéléologues venus de toute l’Europe mais aussi des États-Unis, qui se succèdent grâce à un planning impeccable au fond du Gouffre Berger. Ce site, découvert par Jo Berger en 1953, est la Mecque des passionnés de spéléos car il concentre toutes les merveilles que recherchent les passionnés, à savoir : des puits, des rivières, des salles décorées et de belles cristallisations !

Des points de collecte des poubelles ont été installés, dans des zones à l'écart des voies empruntées par les spéléos - Aucun(e)
Des points de collecte des poubelles ont été installés, dans des zones à l'écart des voies empruntées par les spéléos -

Des points de collecte des poubelles ont été installés, à l'écart des voies empruntées par les spéléos - DR

Rémy Limagne, avec l'accord de la fédération française de spéléologie, a équipé auparavant le Gouffre pour que les pratiquants puissent le découvrir en toute liberté pour seulement quinze euros. En échange, ils s'engagent à remonter systématiquement des déchets, laissés au fond depuis des décennies.

Il faut savoir qu'avant que le matériel devienne léger, les expéditions étaient lourdes et il fallait descendre avec soi énormément de choses qu'on abandonnait, une fois l'exploration terminée. "Depuis 2000, les mentalités ont changé , explique Rémy Limagne. Les spéléos ont le souci de préserver le site, mais il fallait le dépolluer, c'est le but de cette opération."

Une lunette de WC a été remontée du fond du Gouffre. Que faisait-elle là ? Mystère... - Aucun(e)
Une lunette de WC a été remontée du fond du Gouffre. Que faisait-elle là ? Mystère... -

Une lunette de WC a été remontée du fond du Gouffre. Que faisait-elle là ? Mystère....DR

Ce qui est remonté du fond est un véritable inventaire à la Prévert : plastique, ferraille, carbure qui servait pour l'éclairage. Rémy Limagne raconte : "Récemment on m'a rapporté un vieux bidon tout rouillé, une lampe de poche qui a dû appartenir aux explorateurs, qui ont réalisé le premier moins mille en 1956, il y a 60 ans ! Et puis aussi, une lunette de WC... Je ne sais pas ce qu'elle faisait là !"

Rémy Limage exhibe un bidon tout rouillé, abandonné par des spéléos, voici sans doute plusieurs décennies - Aucun(e)
Rémy Limage exhibe un bidon tout rouillé, abandonné par des spéléos, voici sans doute plusieurs décennies -

Rémy Limagne exhibe un bidon tout rouillé, abandonné par des spéléos, voici sans doute plusieurs décennies ! - DR

Six mètres cubes de déchets ont déjà été ressortis du Gouffre Berger, il en reste presqu'autant au fond. Des coins réservés aux poubelles sont répertoriés. Aurélien est originaire de Normandie. Cela fait deux fois qu'il vient au camp organisé par Rémy Limagne : "C'est toujours aussi beau. À chaque fois, je suis émerveillé. Et puis, je mets ma petite pierre à l'édifice en contribuant à nettoyer ce Gouffre que j'aime tant."

Ce 19 août, les pionniers encore en vie, qui il y a 60 ans, avaient réalisé le premier moins mille, en descendant tout au fond du Gouffre, seront fêtés comme il se doit. Ils se rendront à l'entrée du Gouffre pour une photo souvenir, avant une cérémonie en mairie d'Engins, la commune sur laquelle se situe le Gouffre. "Ce qu'ils ont réalisé à l'époque, c'était juste fabuleux", s'exclame Rémy Limagne.

La beauté du Gouffre Berger, parfois altérée par des déchets entreprosés, au fond, depuis des décennies - Aucun(e)
La beauté du Gouffre Berger, parfois altérée par des déchets entreprosés, au fond, depuis des décennies -

La beauté du Gouffre Berger, parfois altérée par des déchets entreposés au fond depuis des décennies - DR