Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Oslo, chien-guide d'aveugle, se voit refuser l'accès d'un magasin au Nord de Limoges

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu

La scène s'est déroulée dimanche sur la zone industrielle d'Uzurat à Couzeix. Un chien-guide d'aveugle n'a pas pu pénétrer dans l'enceinte du magasin discount Babou. La directrice de l'enseigne, qui n'était pas sur place, a présenté ses excuses à la propriétaire.

Le jeune Oslo et sa maîtresse devant le magasin.
Le jeune Oslo et sa maîtresse devant le magasin. - Capture d'écran Facebook

Couzeix, France

Un chien-guide d'aveugle s'est vu refuser l'accès à un magasin de la zone commerciale Nord-Uzurat à Couzeix près de Limoges. La scène s'est déroulée dimanche devant l'entrée de l'enseigne discount Babou. Oslo, jeune labrador de 6 mois, en formation dans une famille d'accueil, n'a pas pu entrer dans la boutique.

Sa maîtresse, une jeune limougeaude qui n'est pas déficiente visuelle, n'a pas apprécié de se faire refouler. Elle a donc posté un commentaire sur les réseaux sociaux qui a beaucoup fait réagir (plus de 4.000 interactions).

Piqûre de rappel sur ce que dit la loi

Caroline Hilaire est directrice de l'école de chiens-guides d'aveugles du Centre-Ouest, basée à Landouge. Elle estime que "l'incident n'est pas gravissime, mais il permet de faire une piqûre de rappel sur la loi et le statut de ces chiens qui ont le droit de rentrer dans tous les lieux publics".

La gérante de l'enseigne Babou n'était pas là quand l'incident s'est produit. Elle regrette, estime que son salarié a fait un excès de zèle... "Mais pas la peine de s'acharner sur notre magasin, il ne faut pas non plus dire tout et n'importe quoi. On est désolé pour cette dame, on a rappelé à notre employé la règle". Incident clos donc.