Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pages Jaunes : en 2020, c'est la fin du bottin

-
Par , France Bleu

Avis aux collectionneurs : Les Pages Jaunes, comme leurs cousines Les Pages Blanches vont devenir des raretés. Le saviez-vous ? En 2020, c'est la fin du Bottin !

Les annuaires papiers ne sont plus à la page. Les dernières éditions des Pages Jaunes seront distribuées cette année. Cette publication est étalée région par région jusqu'au 15 décembre.  

À la fin de l'année 2020, les Pages Jaunes appartiendront au passé tout comme leurs cousines les Pages Blanches qui ne sont déjà plus imprimées. La société Solocal qui édite ces annuaires mise sur Internet ou les renseignements téléphoniques pour remplacer ces éditions papiers.

Evidemment, vous pouvez aussi garder vos anciens bottins. Ils restent valables pour quelques années.   

Pourquoi les pages jaunes sont jaunes ?

L'annuaire des professionnels s'appelle Pages Jaunes depuis qu'un imprimeur américain à court de papier blanc a dû utiliser du papier jaune pour produire son annuaire.

En 1886, un annuaire des professionnels est le premier à revendiquer le nom de Yellow Pages (qu'on traduit par Pages Jaunes en français, vous l'aurez compris). 

En France, l'annuaire des professionnels est imprimé sur papier rose pour se différencier de l'annuaire des particuliers. Il faut attendre l'année 1968 pour la création des annuaires professionnels sur papier jaune, imitant son modèle américain.  Pourtant, le bottin est bien une invention bien de chez nous...

Un annuaire bien français

Sébastien Bottin est un statisticien français. Il édite de nombreux almanachs dès 1796  et notamment le fameux Almanach du commerce de Paris et des principales villes du monde. Ce nom est évidemment bien trop long et le public surnomme cet annuaire "le bottin". 

Il est amusant de noter qu'en France, le téléphone ne s'installe qu'autour de l'année 1880. Techniquement, le bottin est donc né avant le téléphone !

Un effondrement mondial

La demande et la production d'annuaires sont en chute libre partout dans le monde. 

Les annuaires papiers ont été abandonnés en Angleterre, en Suède, en Norvège et au Danemark. En Belgique, les annuaires sont livrés sur commande et la demande est très faible. Au Portugal, à peine 0,06% des habitants les réclament.

En France, 57 millions d'annuaires étaient diffusés en 2007 alors que moins de 9 millions d'exemplaires sont imprimés de nos jours.

Toujours rester à la page

Après des années de bons et loyaux services,  les bottins n'ont donc plus la cote.

Nos vieux annuaires ont survécu au minitel, à l'arrivée d'Internet et même aux coûteux numéros qui commencent par 118. Pourtant, ils ont fini par céder face à la souplesse des applications mobiles  et des téléphones hyper-connectés. 

Pour compenser ce petit pincement au cœur, la société  Solocal propose des versions de ces Pages Jaunes 2020  avec un habillage collector totalement rétro. De quoi célébrer comme il se doit la fin d'un élément du patrimoine français plus que centenaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess