Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Paris : bientôt des voitures volantes au-dessus de la Seine ?

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Alain Thébault, navigateur breton va tester en juin prochain le premier prototype de sa Sea Bulle, une "voiture-volante" qui pourrait permettre aux Parisiens de survoler la Seine d'un point à l'autre.

Prototype d'un Sea Bubble
Prototype d'un Sea Bubble - Seabubble

Paris, France

Les médias parlent d'une "voiture-volante" mais il n'a rien d'une voiture. Le [Sea Bubble](http:// seabubbles.fr) est un bateau en forme de bulle qui permet, grâce à la propulsion 100% électrique, de naviguer au-dessus de l'eau.

C'est Alain Thébault, skippeur breton, qui a eu cette idée. Il est parti d'un constat simple : les routes aux abords des quais sont totalement bouchées à certains moments de la journée et les fleuves sont sous-exploités. Alors il a décidé de créer ce mode de transport :  le Sea Bubble qui survolera bientôt la Seine à Paris.

Alain Thébault et son ami Anders Bringdal travaillent ensemble sur le Sea Bubble - Aucun(e)
Alain Thébault et son ami Anders Bringdal travaillent ensemble sur le Sea Bubble - Seabubble

Dans un premier temps, le bateau sera piloté par du personnel qualifié mais à long terme, Alain Thébault espère en faire un moyen de transport en libre service à l'image du Vélib. Le voyageur qui veut éviter le métro, le bus ou la voiture pour rejoindre une adresse proche d'un quai de la Seine, pourra réserver via une application mobile, son Sea Bubble, grâce à un abonnement. Quatre places seront disponibles. Produire un de ces bateaux coûte 12.000 euros. En cas de commercialisation,  il sera en vente à 30.000 euros.

"Le Sea Bubble en libre service ? Pourquoi pas..."

Le projet est encore au stade de l'expérimentation. Impossible de savoir s'il existera réellement un jour mais plusieurs villes se montrent déjà intéressées : Londres, Hong-Kong et Paris. D'ailleurs ce sera dans la capitale parisienne que sera testé le premier prototype en juin prochain. La Maire Anne Hidalgo, se dit "emballée" par le projet. Alain Thébault lui y croit :

Alain Thébault, créateur du Sea Bubble

  • Auto
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu