Insolite

Paris a du mal à se débarrasser des cadenas d'amour

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région et France Bleu jeudi 1 décembre 2016 à 5:30

Les grilles des ponts de Paris remplacées par des panneaux de verre.
Les grilles des ponts de Paris remplacées par des panneaux de verre. © Radio France - Mélodie Pépin

Paris veut mettre fin à la tradition des cadenas d'amour accrochés aux grilles des ponts. Ce mois-ci, des panneaux vitrés remplaceront les grilles du pont de l'Archevêché, mais il n'est pas certain que cela suffise à décourager les amoureux.

Cela fait des mois que Paris tente de mettre fin à la tradition des cadenas d'amour accrochés aux grilles des ponts de la capitale. Les amoureux du monde entier verrouillent des cadenas sur ces grilles pour laisser une trace de leur attachement. Il y en a de toutes les formes, de toutes les tailles et de toutes les couleurs. Mais ces cadenas pèsent lourds et des grilles de pont avaient fini par céder sous leur poids.

Des grilles remplacées par des vitres

Pour des raisons de sécurité, la Mairie de Paris a donc décidé d'agir. Elle a d'abord ramassé les cadenas du pont des Arts puis ceux du pont de l'Archevêché. Depuis un an et demi (juin 2015), 65 tonnes de cadenas ont été enlevés. Et pour dissuader définitivement les amoureux, les grilles des ponts ont été remplacées par des panneaux vitrés. Une initiative qui semble efficace. Les bouquinistes des quais ne vendent déjà presque plus de cadenas.

Des amoureux font de la résistance

Il a fallu quatre mois de travaux pour mettre ces panneaux vitrés en place. Tout sera terminé pour le pont de l'Archevêché début décembre 2016. Seulement voilà, des amoureux ne désarment pas. Ils profitent du moindre bout de fer forgé pour accrocher leurs précieux cadenas. Sur le pont, en revanche il n'y a plus rien. La Mairie de Paris avait tout de même récolté 20 tonnes de cadenas uniquement sur ce pont. Elle souhaite aujourd'hui que les guides touristiques jouent le jeu et n'incitent pas les amoureux à poser des cadenas.

Des amoureux font de la résistance. - Radio France
Des amoureux font de la résistance. © Radio France - Mélodie Pépin

Des preuves d'amour qui coûtent cher à la capitale

Par sécurité et pour protéger le patrimoine que représentent ces ponts, la Mairie de Paris ne pouvait pas laisser le phénomène s'amplifier. Une décision qui a un prix. Le remplacement des grilles par des panneaux de verre antireflets, anti-tags et anti-rayures a coûté 1,2 million d'euros.

Dix tonnes de cadenas mis en vente

Pour les nostalgiques de cette tradition ou pour les collectionneurs, la Mairie de Paris a décidé de mettre en vente dix tonnes de ces cadenas d'amour. La vente aux enchères aura lieu au début de l’année 2016. L'argent servira à financer l'accueil des réfugiés.

Partager sur :