Insolite

Paris roller marathon : "c'est vraiment le pied !" dit le doyen des concurrents

Par Edouard Marguier, France Bleu Paris et France Bleu dimanche 15 octobre 2017 à 10:24

A 77 ans, Paul Monshein est le plus vieux des concurrents inscrits pour le premier Paris roller marathon.
A 77 ans, Paul Monshein est le plus vieux des concurrents inscrits pour le premier Paris roller marathon. © Radio France - Edouard Marguier

La première édition du Paris rollers Marathon est organisée ce dimanche avec 2800 personnes inscrites.

Les voies sur berges réservées... aux rollers ce dimanche ! Paris organise son premier roller marathon avec un départ donné en face de la Tour Eiffel. 2800 personnes sont inscrites sur cette épreuve d'endurance pour mordus.

Elles devront parcourir deux fois une boucle de 21 kilomètres entre le pont du Garigliano à l'ouest et le quai de la Rapée à l'est pour réaliser les 42 kilomètres 195...distance du fameux marathon. Sauf qu'en roller, ça va plus beaucoup vite qu'en course à pied : deux fois plus rapide puisque le record du monde du roller marathon est de 56 minutes et 49 secondes, réalisé par un Belge en 2015 à Berlin, qui reste le plus gros événement du genre au monde.

Une heure pour les meilleurs

La grande majorité des participants mettra autour de 2h/2h30, comme Paul Monschein, 77 ans, le doyen des concurrents inscrits : "ça me fait plaisir" dit-il avec un grand sourire. Ce sportif de toujours s'est mis au roller il y a 17 ans, quand il a pris sa retraite parce qu'il avait "envie de découvrir quelque chose de nouveau". Depuis, il en fait au club de Saint-Etienne où il vit et parcourt 25 kilomètres par semaine. La distance du marathon ne lui fait donc pas du tout peur, il a déjà fait deux fois celui de Berlin, deux fois le rollathlon (103 kilomètres).

En 17 ans de roller, je pense avoir fait le tour du monde en roller soit environ 40.000 km !

Cette fois, il appréciera rouler au bord de la Seine et contempler les monuments parisiens : "quand on est sur un plat lice, on a une vraie sensation de légèreté. C'est une sensation que je recommande à tout le monde : c'est vraiment le pied !". Sans oublier la sécurité, le minimum est obligatoire sur la course : à savoir le casque.

Et puis pour ceux qui n'ont pas l'entrainement pour un marathon complet, il y avait la possibilité de s'inscrire en binôme : chacun 21 kilomètres. Cette course est avant tout l'occasion de fêter le roller qui est pratiqué par 2 millions et demi de personnes en France.