Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Paris : une ferme souterraine bio dans un parking porte de la Chapelle

lundi 20 novembre 2017 à 6:08 Par Bénédicte Robin et Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu

La start-up Cycloponics a eu une drôle d'idée. Début octobre 2017, elle a créé la Caverne, une ferme bio installée au deuxième sous-sol d'un parking en plein Paris, porte de la Chapelle. La ferme cultive des champignons et des micro-pousses.

Des champignons, des micro-pousses et bientôt des endives cultivés dans un parking en plein Paris
Des champignons, des micro-pousses et bientôt des endives cultivés dans un parking en plein Paris © Radio France - Bénédicte Robin

Paris, France

C’est un lieu étrange pour faire pousser des champignons, des micro-pousses et bientôt des endives. La start-up Cycloponics a installé début octobre 2017 sa ferme au deuxième sous-sol d’un parking en plein Paris, porte de la Chapelle. La Caverne, c'est le nom de cette ferme, fait des cultures bio.

Une partie des 3600 mètres carrés du parking est destinée aux champignons

La ferme emploie huit personnes. Olivier est l'un des jardiniers. Avant, il était statisticien. Aujourd'hui, il arrose et il chouchoute ses champignons avant de les cueillir et de les mettre en cagette. "On occupe tous les postes", dit celui qui se considère comme "un petit jardinier en puissance". Là où avant, les voitures venaient se garer, il y a maintenant des Pleurotes et des Shiitakés (champignons japonais).

La culture des champigons dans la Caverne. - Radio France
La culture des champigons dans la Caverne. © Radio France - Bénédicte Robin

L'air du parking est sain

Ce parking appartient à un bailleur social. La start-up occupe uniquement le deuxième sous-sol pour ses cultures. Au-dessus, le premier sous-sol est toujours un parking et les voitures viennent toujours s'y garer. Aucun risque de pollution, la ferme est bien isolée et il n'y a pas d'interférences possibles. Pour qu'il n'y ait pas de doute, la start-up a fait analyser ses champignons et ses micro-pousses en laboratoire. Elle voulait savoir s'il n'y avait pas de résidus de métaux ou des bactéries dans ses légumes et plantes. "Les résultats étaient négatifs", affirme Caroline, responsable "Recherche et développement" donc ils peuvent être mangés.

Au deuxième sous-sol l'air est sain. - Radio France
Au deuxième sous-sol l'air est sain. © Radio France - Bénédicte Robin

La ferme est un objet de fierté pour les habitants du quartier

Pour les habitants du quartier de la porte de la Chapelle, cette ferme est une curiosité, raconte cette ancienne assistante commerciale, fraîchement reconvertie et habitante de l'immeuble juste au-dessus. "C'était impressionnant d'avoir des champignons dans le parking, c'était bizarre. Après quand j'ai découvert la ferme, c'était génial. C'est quelque chose de bien, on en est fier. Les voisins sont curieux. Ils demandent : alors qu'est-ce-qui se passe dans le parking maintenant?"

Pour aller à la ferme, il faut passer pour cette entrée. - Radio France
Pour aller à la ferme, il faut passer pour cette entrée. © Radio France - Bénédicte Robin

D'autres cultures sont prévues

La ferme aimerait produire des endives en décembre 2017, indique Caroline qui a comme spécialité la culture des micro-pousses sous lumière LED. "On a des radis noirs, des radis pourpres, des poireaux, de la moutarde, en tout douze variétés de micro-pousses qui peuvent se consommer en salade", dit-elle. Elle assure que les micro-pousses sont plus concentrées en vitamines.

Les micro-pousses sont cultivées sous une lumière LED. - Radio France
Les micro-pousses sont cultivées sous une lumière LED. © Radio France - Bénédicte Robin

La ferme espère bientôt pouvoir produire des dizaine de tonnes de légumes par an

La start up compte bien produire en masse. A terme, elle envisage de récolter 80 tonnes de champignons par an, 200 tonnes d'endives et plusieurs centaines de kilos de légumes-feuilles par an. Ces productions seront vendues sur les marchés bio du quartier, celui des Batignolles, de Raspail ou place d'Anvers sur les stands de Provibio et les 3B mais aussi dans certaines épiceries bio.