Insolite

Pas-de-Calais : Hermies se mobilise pour son prêtre fautif

Par Théo Hetsch, France Bleu Nord vendredi 12 août 2016 à 7:00

L'église d'Hermies risque de ne plus accueillir de messes à la rentrée
L'église d'Hermies risque de ne plus accueillir de messes à la rentrée © Radio France - Théo Hetsch

Dans ce village proche de Cambrai, un prêtre s'est "oublié" avec une paroissienne. Il vient du Cameroun et l'évêché n'a pas reconduit son visa. Il devra donc partir à la rentrée. Mais les villageois, de tous les âges, se mobilisent pour le garder.

Dans les rues d'Hermies, on ne parle que de ça. L'abbé Alexis Marie Onomo a fauté avec une paroissienne, avec qui il a entretenu une relation. Résultat: l'évêché n'a pas renouvelé le visa du prêtre camerounais, qui devra rentrer dans son pays début septembre 2016. Mais une pétition circule et même les jeunes se mobilisent pour garder le curé.

Dylan et d'autres jeunes du village ont lancé une pétition sur les réseaux sociaux - Radio France
Dylan et d'autres jeunes du village ont lancé une pétition sur les réseaux sociaux © Radio France - Théo Hetsch

L'abbé Onomo est arrivé en novembre 2015 dans cette commune de 1 200 habitants. Le presbytère avait été renouvelé exprès pour lui. "Quand il est arrivé dans le village, on s'est senti revivre" explique Christophe Martel. Ce non-croyant affirmé fait cependant du porte-à-porte depuis une semaine pour faire signer sa pétition "on veut garder notre abbé", qui compte plus de 500 signatures. "Il a fait beaucoup pour les jeunes, il les canalise, il leur donne des cours d'anglais, les aide pour leurs devoirs", explique-t-il.

"Il nous a appris plein de choses"

Les jeunes justement, soutiennent eux aussi leur prêtre. Dylan, 20 ans, a lancé une pétition sur les réseaux sociaux. Grâce à lui, il a réinvesti l'église du village: "Il nous a appris plein de choses sur l'église, alors que j'habite Hermies depuis tout petit". Ils veulent donc garder leur "papy", comme ils l'appellent. Ils se sont attachés à cet ancien professeur d'anglais et de philo. Le maire, Jacques Capelle, souhaite lui aussi conserver l'abbé Onomo: "j'ai écrit à l’évêque et je lui ai demandé un rendez-vous, j'espère le faire changer d'avis".

Le reportage de Théo Hetsch

Pourtant, la mobilisation ne devrait pas faire changer d'avis l'évèque d'Arras, Monseigneur Jeager. Sur France 3, il avait accusé le prêtre d'avoir transformé le presbytère en "garçonnière érotique". Interrogé, il a maintenu ces propos et expliqué qu'il ne reviendrait pas sur sa décision. "Lorsqu'un prêtre s'oublie dans des ébats amoureux, cela créé des tensions et des conflits dans la paroisse", explique-t-il, "ça finit toujours mal". Sauf revirement, l'abbé Onomo devrait donc repartir au Cameron à la rentrée.