Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pas de privatisation du château de Lunéville mais une session insolite dans une chapelle

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Le Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle a été décentralisé dans la chapelle du château de Lunéville où l’avenir du petit Versailles lorrain a été débattu ce lundi. Pas de privatisation en vue mais un programme d’investissement avec restauration, festival et salon de thé programmés.

Une session décentralisée dans la chapelle restaurée du Château de Lunéville.
Une session décentralisée dans la chapelle restaurée du Château de Lunéville. © Radio France - Thierry Colin

Le 6ème château le plus important de France par sa superficie va davantage s’animer et on devrait pouvoir y boire un verre ou se restaurer après avoir assisté à une résidence d’artistes. La session du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle a été décentralisée ce lundi dans la chapelle du Château de Lunéville, où Matthieu Klein a rappelé qu’il n’y avait pas de privatisation en vue du château ou des jardins

Dans un décor insolite, la chapelle restaurée, le projet d'investissement a été présenté en trois actes, avec la mise en place dès le printemps 2021 d’un festival mettant en valeur les métiers d’art autour du thème « l’art du geste et le geste de l’art » avec un angle historique mais aussi une vision contemporaine allant jusqu’au design. Un festival sur plusieurs mois avec des expositions, résidences d’artistes, colloques et événements durant la saison touristique. 

Dans un premier temps, plus de 8 millions d’euros vont être investis avec notamment la réfection de la cour d’honneur, des jardins, la salle des trophées du château et les ailes sud et nord des appartements ducaux. 

Un restaurant ou un hôtel ? Ça ne se fera pas n’importe où dans le château, ni tout de suite

Nicole Creusot, vice-présidente du Conseil départemental a rassuré les Lunévillois qui s’inquiétaient, il y a plusieurs semaines, d’une privatisation du château ou des jardins. Une hypothèse d’une gestion publique-privée a bien été avancée pour des repas et des hébergements, mais ça ne se fera pas n’importe où dans le château, ni tout de suite. Un salon de thé ou un restaurant pourrait prendre place dans le château qui compte plusieurs milliers de mètres carrés mais en concertation avec tous les acteurs dont la Drac (direction régionale des affaires culturelles) et pas avant 2024. 

Pour Mathieu Klein,« il ne faut pas s’interdire un partenariat public-privé et trouver un modèle économique viable pour le château ». L’avenir du petit Versailles lorrain a aussi été l’occasion pour l’opposition de regretter une certaine lenteur ou une opération de communication même si Michel Marchal reconnait que le dossier est complexe et que c’est aujourd’hui plus clair car le Conseil départemental est désormais propriétaire de l’ensemble de l’édifice qui était pour partie propriété de l’armée.

La cour d'honneur du château va être restaurée.
La cour d'honneur du château va être restaurée. © Radio France - Thierry colin
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu