Insolite

Pau : les soeurs attendent un miracle pour acheter leur couvent

Par Axelle Labbé, France Bleu Béarn et France Bleu mardi 12 janvier 2016 à 16:36

Les sœurs de la fraternité Notre-Dame des prêcheurs
Les sœurs de la fraternité Notre-Dame des prêcheurs © Radio France - Léa Bousqué

À Pau, les sœurs dominicaines de la fraternité Notre Dame des prêcheurs attendent un miracle pour acheter leur couvent. Elles doivent trouver 1,8 million d'euros d'ici le mois de juillet.

Elles comptent sur la providence pour trouver cette somme faramineuse. Depuis le mois de mai, sept sœurs dominicaines de la fraternité Notre-Dame des prêcheurs sont installées dans une ancienne maison de retraite, rue des Anglais. Deux bâtiments de plus de 3000 mètres carré sur sept étages dans lesquels elles vivent. Elles y accueillent aussi gratuitement des familles de réfugiés d'Irak et de Syrie, et voudraient créer à partir du mois de septembre un foyer pour étudiantes. Les loyers permettraient de couvrir les dépenses liées au fonctionnement du bâtiment. 

Elles sont pour l'instant locataires d'une association de bienfaisance protestante, avec un loyer de 10 000 euros par mois, et elles voudraient donc l'acheter. Pour cela, les sœurs doivent trouver 1,8 million d'euros d'ici le mois de juillet

Elles se sont donc lancées dans une grande opération de communication avec vidéo, photos, envoi de courriers aux donateurs ; mais aussi une campagne de financement participative sur le site igive4god, "je donne pour Dieu" en français. Les sœurs sont aussi très actives sur les réseaux sociaux, elles ont des comptes Facebook et Twitter

"Dieu peut déplacer des montagnes et 1,8 million pour lui, ce n'est rien" Sœur Marie Reine

"Humainement, cela paraît impensable, admet sœur Marie Reine, mais on y croit. Car rien n'est impossible à Dieu. Il peut déplacer des montagnes et 1,8 million pour lui, ce n'est rien". 

Soeur Marie Reine gère la communication

Les sœurs ont aménagé le bâtiment depuis leur arrivée, au mois de mai. Elles ont installé leur réfectoire, où elles prennent les repas en silence, et aménagé des bibliothèques, des salles d'études et une chapelle. 

Elles reçoivent déjà des dons, mais qui servent à payer le loyer déjà élevé. "Sur l'achat de la maison, nous sommes à zéro, raconte sœur Marie Madeleine, responsable de la communauté. Il nous faudrait plusieurs gros mécènes. Cela s'est déjà fait, mais jusqu'à présent ce sont beaucoup des monastères avec des vieilles pierres qui ont aussi ce côté de cachet, de patrimoine que nous n'avons pas. Pour nous, tout l'enjeu est de toucher des personnes qui seraient intéressées par ce que nous faisons, ici au cœur de la ville de Pau, et moins par un patrimoine à restaurer". 

Soeur Marie Madeleine, responsable de la congrégation

Il leur reste donc six mois pour trouver 1,8 million d'euros. 

La chapelle - Radio France
La chapelle © Radio France - Axelle Labbé

Partager sur :