Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Départementales: père et fille candidats et adversaires sur un canton d’Albi, lui pour le RN, elle pour le PS

-
Par , France Bleu Occitanie

On va jouer au jeu des sept familles lors des élections départementales à Albi (Tarn) en juin prochain. Et on va demander le père et la fille Lapeyre qui sont tous les deux candidats dans le même canton. L'un pour l'extrême-droite, l'autre pour la gauche. Et ils s'adorent !

Carte d'électeur - illustration
Carte d'électeur - illustration © Radio France - Antoine Balandra

La politique chez les Lapeyre, c’est vraiment une histoire de famille. Pour les élections départementales du 20 et 27 juin prochain, il y a quatre listes dans le canton d’Albi-2. Et dans deux des binômes concurrents pour siéger au conseil départemental, on trouve le nom Lapeyre. Philippe Lapeyre est au Rassemblement National depuis cinq ans. Et il affronte donc sa fille Margot Lapeyre, 26 ans et inscrite au Parti Socialiste depuis des années. 

Rigolade 

Un duel familial qui fait sourire les deux rivaux qui se disent extrêmement proches.  Le papa plaisante : "On l’a plutôt pris à la rigolade lorsqu'on s'est vus et que nous en avons parlé la première fois. Depuis, ce n'est pas un sujet qu'on aborde. On sait qu'on n'a pas les mêmes idées politiques. On n'arrive pas à trouver un accord sur certains sujets. Mais après, le fait de me présenter contre elle ne présente en aucun cas un problème, ni pour moi et d'ailleurs, je pense, ni pour elle. Je sais que Margot n'adhère pas à mes idées politiques. Donc je vais dire plutôt qu'on évite d'en parler quand on est ensemble. Et on a d'autres sujets familiaux bien plus intéressants à partager ensemble." 

"Je ne me présente pas contre mon père. Je me présente contre un candidat du Rassemblement national." — Margot Lapeyre 

Plus sérieusement, Margot rappelle que sa candidature est tout à fait légitime. "Je suis engagée depuis dix ans au PS. Depuis mes 16 ans, je milite pour défendre des valeurs de solidarité, de fraternité et d’humanisme. Je vis sur le canton Albi-2. Je suis impliquée dans la vie associative et démocratique sur ce canton. J’ai été candidate remplaçante aux côtés de Jean-Charles Balardy aux dernières élections départementales.  C’est donc tout naturellement que j’ai souhaité m’investir une nouvelle fois pour défendre mon canton, ses habitants et les valeurs qui sont les nôtres." 

Et elle replace le cadre de ce duel familial. "Aujourd’hui, je ne me présente pas contre mon père. Je me présente contre un candidat du Rassemblement national. Je me bats depuis toujours contre les idées populistes, antirépublicaines et sans liens avec les réalités locales de ce parti. Je continuerai de le faire."

Un truc de famille 

Et Philippe Lapeyre reconnait que le débat, l’engagement citoyen est important selon lui dans l’éducation. "Je pense que c'est un truc de famille dans la mesure où moi, j'ai baigné dans la politique avec mes parents sans connaître véritablement leurs étiquettes. C'étaient des sujets sur lesquels on a été éduqué. Moi, mes frères et sœurs, je pense que j'ai sensibilisé mes enfants à ce sujet également. Margot, d'ailleurs, s'est très vite investie dans la politique puisque elle est au PS depuis une dizaine d'années. Et c'est depuis son adolescence qu'elle est militante en fait." 

"Si ça peut aider les gens à se déplacer les 20 et 27 juin...."

Et même si le papa n’a pas les mêmes choix que sa fille, il est plutôt fier. _"Je ne suis jamais intervenu dans ses choix politiques. J'ai toujours laissé faire. J'ai trouvé ça très bien qu'elle s'investisse. Aujourd'hui, très peu de jeunes s'investissent dans la vie politique."  Père et fille sont toutefois un peu surpris que tout le monde se mettent à parler du canton d’Albi-2. " Si ça peut aider les gens à se déplacer les 20 et 27 juin pour une plus forte mobilisation. En tout cas sur notre canton d'Albi 2, ça ne peut être que positif. " _

Le canton d'Albi 2 est celui situé sur la partie de la commune d'Albi située au sud et à l'est et cinq communes dont Carlus, Le Sequestre, Puygouzon, Rouffiac et Saliès.  

Tous les candidats du canton Albi-2 pour ces élections départementales

  • Eric Guillaumin  (sortant) et Naïma Marengo pour la droite  
  • Jean-Charles Balardy et Margot Lapeyre pour le PS 
  • Yves Carrat et Marina Couveignes pour EELV  
  • Manon Escudé et Philippe Lapeyre pour le RN
Choix de la station

À venir dansDanssecondess