Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

PHOTOS - 200 crânes et squelettes exposés à la Fondation Bemberg à Toulouse

dimanche 12 août 2018 à 7:10 Par Bénédicte Dupont, France Bleu Occitanie

C'est une exposition pour ceux qui ont le cœur bien accroché, ou pas en fait. La Fondation Bemberg, à Toulouse, offre à voir depuis fin juin une étonnante collection de la baronne Henri de Rothschild. Deux cents crânes et squelettes dans les vitrines attendent les visiteurs.

L'exposition compte plus de 200 œuvres, notamment composées de crânes.
L'exposition compte plus de 200 œuvres, notamment composées de crânes. © Radio France - Clément Buzalka

Toulouse, France

C'est une exposition qui, au premier abord, contraste totalement avec le lieu. En entrant dans l'Hôtel d'Assézat, au centre de Toulouse, on imagine trouver des toiles de maîtres de type Renaissance. Pourtant, si vous passez par le sous-sol du bâtiment, c'est presque une ambiance gothique qui vous attend. 

En tout, ce sont près de 200 objets qui sont exposés dans les vitrines de ces trois pièces. Tous issus de la collection de la baronne Henri de Rothschild. Des broches, des amulettes, des chapelets, des bibelots, avec un point commun : toutes ces pièces sont composées d'un crâne

La première vitrine de l'exposition Même pas peur !, à la Fondation Bemberg de Toulouse. - Radio France
La première vitrine de l'exposition Même pas peur !, à la Fondation Bemberg de Toulouse. © Radio France - Clément Buzalka

Mais attention, il ne s'agit pas là de la réplique occitane des catacombes de Paris, mais bien de l'exposition de vrais objets d'art. Une collection étonnante, présentée pour la première fois au public, après des années passés dans les réserves du Musée des Arts décoratifs de Paris. Étonnant ? Pas tant que ça, venant d'une infirmière, mariée à un médecin (Henri de Rothschild).

Crânes sculptés ou peints, en bois, en ivoire, en marbre

« Même pas peur ! », c'est le titre de cette exposition, présentée jusqu'au 30 septembre prochain à l'Hôtel d'Assézat. L'occasion pour les visiteurs de découvrir la vanité, cette représentation allégorique du passage du temps et de la mort. Dans l'art, cette thématique revient souvent à travers des papillons ou des bulles de savon, symboles du caractère éphèmère, mais aussi par des squelettes. 

Taille humaine ou gros comme des balles de golf, les crânes de la Fondation Bemberg ne sont pas de vrais ossements humains. Ce sont des sculptures en ivoire, bois ou marbre. Elles sont d'ailleurs complétées par d'autres œuvres, notamment des tableaux, dans le reste du musée. Ainsi, au beau milieu des toiles Renaissance du premier et deuxième étage du bâtiment, des pièces vanités contemporaines se marient aux portraits et paysages. Un choix voulu et assumé par Philippe Cros, le directeur de la Fondation Bemberg.

Il y a également une collection d’œuvres contemporaines des plus grands artistes, de Picasso, de Braque, de Richter, qui sont réparties dans le musée. C'est une sorte de jeu de piste sur ce thème du crâne et de la réflexion sur la mort. — Philippe Cros, le directeur

Philippe Cros, le directeur de la Fondation Bemberg.  - Radio France
Philippe Cros, le directeur de la Fondation Bemberg. © Radio France - Clément Buzalka

Alors si vous n'avez pas froid aux yeux, rendez-vous dans l'Hôtel d'Assézat avant l'automne. Vous pourrez y découvrir la collection de la baronne Henri de Rothschild, mais aussi l'ensemble des œuvres Renaissance et contemporaine de la Fondation.