Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

ARCHIVES - Saviez-vous que des centaines de cercueils ont été déterrés d'un cimetière de Chambéry?

mardi 31 octobre 2017 à 19:07 Par Xavier Demagny, France Bleu Pays de Savoie

En cette période de la Toussaint, saviez-vous que les plus anciennes tombes du cimetière de Charrière-Neuve à Chambéry (Savoie) viennent d'un autre endroit ? Dans les années 50, des centaines de cercueils ont été déterrés pour déménager.

L'ancien cimetière de Chambéry bombardé en 1944.
L'ancien cimetière de Chambéry bombardé en 1944. - Collection Société des Amis du Vieux-Chambéry

C'est le moment d'aller fleurir les tombes de nos proches, pour la Toussaint et pour ceux qui connaissent le grand cimetière de Charrière-Neuve à Chambéry, voici une histoire méconnue. Dans les années 50, les plus anciennes sépultures d'un autre cimetière ont été déplacées. On parle là de plusieurs centaines de cercueils déterrées du cimetière du Paradis qui n'existe plus aujourd'hui.

Une histoire mouvementée

"C'était un très vieux cimetière du 15e siècle" explique Monique Dacquin des Amis du Vieux-Chambéry. Après la seconde guerre mondiale l'ancien cimetière du Paradis était devenu insalubre, trop proche des habitations et surtout bien abîmée par le bombardement en 1944. "Il y a eu des bombes dans le cimetière" explique Jacques Calvelli, 85 ans.

"Un mort avait été éjecté, on avait cru que c'était une victime du bombardement, mais non il avait été déterré !" - Jacques Calvelli, chambérien

D'années en années la mairie avait retardé le déménagement, prévu depuis 1920 vers un nouveau cimetière, celui que l'on connait aujourd'hui, celui de Charrière-Neuve. Ce déménagement, c'est plusieurs centaines de cercueil déterrées, des monuments déplacés et des démarches qui ont pris des années entre 1950 et 1954. "Le secrétaire général de la mairie disait à l'époque 'C'est la pire des choses qui puisse arriver à un responsable administratif' parce que ce sont des problèmes administratif monumentaux et des frais énormes" raconte Monique Dacquin.

Quant aux transferts des caveaux, la mairie a commencé en 1950 à contacter les familles et notamment celle de Jacques Calvelli : "Ça a mis trois ans, mais on a eu un rendez-vous en 1953".

Premier courrier annonçant le déménagement envoyé aux familles possédant des concessions perpétuelles.  - Aucun(e)
Premier courrier annonçant le déménagement envoyé aux familles possédant des concessions perpétuelles. - Collection Jacques Calvelli.
Document annonçant à la famille Calvelli le transfert de la concession dans le nouveau cimetière. - Aucun(e)
Document annonçant à la famille Calvelli le transfert de la concession dans le nouveau cimetière. - Collection Jacques Calvelli

Une visite du cimetière ce samedi

Aujourd'hui, les amis du Vieux-Chambéry font visiter le "nouveau" cimetière parce qu'il permet d'en savoir plus sur l'histoire de la ville. Parmi les concessions perpétuelles, on peut retracer la vie des acteurs de l'annexion de la Savoie en 1860 et puis des grandes familles de l'économie chambérienne de l'époque. La visite est prévue samedi 4 novembre à 14 heures et elle est gratuite.