Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

PHOTOS/VIDÉO - La frontière franco-espagnole au Pays Basque, comme vous ne l'avez jamais vue

-
Par , France Bleu Pays Basque

Au Pays Basque cela fait dix jours que l'on ne peut passer la frontière à pied ou en véhicule que par quatre endroits : l'A63, le ponts St Jacques à Hendaye, Arnéguy et Dancharia. Les habitants et commerçants s'adaptent, à regret.

Rien ne passe sur le pont international de l'ex N10 à Béhobie
Rien ne passe sur le pont international de l'ex N10 à Béhobie © Radio France - Iban Etxezaharreta

"J'ai 56 ans et d'aussi loin que je me souvienne je n'ai jamais vu ça" raconte Pierre Eguiazabal, caviste à Hendaye, en face du pont St Jacques. A vrai dire personne. L'image la plus spectaculaire du renforcement de la fermeture terrestre de la frontière franco-espagnole, le 11 avril dernier, c'est le pont international de Béhobie sur l'ancienne nationale 10. Totalement fermé par des grilles anti-émeute. Rien n'y personne ne passe.

Barnum militaire pour la Guardia Civil et la Policia Nacional après le péage de Biriatou de l'A63
Barnum militaire pour la Guardia Civil et la Policia Nacional après le péage de Biriatou de l'A63 © Radio France - Iban Etxezaharreta

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Eric habitant du quartier voit bien la différence : "bien sûr que c'est embêtant, on a avait l'habitude d'aller y faire les courses, c'est quand même moins cher de l'autre côté". Le bureau de tabac de Béhobie ne s'en plaindra pas, mais la pharmacie oui. "L'activité a baissé de moitié" depuis cette fermeture a calculé Katixa.

Le pont international de Béhobie hermétiquement fermé.
Le pont international de Béhobie hermétiquement fermé. © Radio France - Iban Etxezaharreta

La fermeture de la frontière franco-espagnole avait été décrétée presque simultanément par chaque Etat le 16 mars dernier dans le but affiché de limiter l'expansion de l'épidémie de coronavirus. Mesure renforcée voilà 10 jours avec la fermeture de 12 points de passages dans le département des Pyrénées-Atlantiques. Sur les poste frontières restés ouverts les autorisations de passage demeurent les mêmes : camions de marchandises et travailleurs transfrontaliers, ainsi que les ressortissants rentrant dans leurs pays respectifs.

Le pont St Jacques seul endroit où l'on peut passer la frontière à pied sur la Bidassoa.
Le pont St Jacques seul endroit où l'on peut passer la frontière à pied sur la Bidassoa. © Radio France - Iban Etxezaharreta

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Au poste frontière de l'autoroute A63, la circulation est fluide. Avec une économie à l'arrêt, moins de camions en circulation forcément. Ceux qui roulent traversent au ralenti sans s'arrêter devant le barnum installé par l'armée et la polices espagnoles. En revanche chaque voiture est contrôlée. Même chose au pont St Jacques à Hendaye. La Police Aux Frontières contrôle tous ceux qui pénètrent sur leur leur territoire, et les forces de police espagnoles font de même chez eux.

La PAF a installé un préfabriqué en guise de poste de contrôle sur le pont St Jacques.
La PAF a installé un préfabriqué en guise de poste de contrôle sur le pont St Jacques. © Radio France - Iban Etxezaharreta

Luis Mari réside à Irun et travaille à mi temps dans une société de transport basée à Hendaye. Il traverse la frontière à pied, sans difficulté: "Si tu as le certificat de l'employeur tu passes sans problème". Ils sont habituellement environ 4.000 travailleurs transfrontaliers dans ce cas, la moitié résidant à Hendaye.

Reportage sur la frontière de la Bidassoa

Iker lui habite Hendaye, il se rend à Irun pour faire les courses. Il est équipé des documents ad hoc pour chaque type de contrôle. Pour traverser le pont qui mène au Ficoba ses papiers d'identité suffisent -il est de nationalité espagnole. Pour le retour, il présentera aux policiers français une attestation de domicile et une autre de sortie dérogatoire: "pour moi pas de problème, simplement quand il y a beaucoup de monde tu fais un peu la queue". Daniel qui a tenté d'aller acheter des cigarettes a dû vite rebrousser chemin.

A Sare, le désert des Tartares (sous la pluie)

Les Gardes civils sont un peu esseulés.
Les Gardes civils sont un peu esseulés. © Radio France - Iban Etxezaharreta

Avec l'A63 et le pont St Jacques, seuls les postes frontières traditionnels des ventas de Dancharia et d'Arnéguy sont ouverts, mais toujours avec les même conditions. En revanche, 8 autres points de passages sont censé être totalement fermés au Pays Basque dont trois à Sare. Ainsi sur la route de Zugarramurdi à la venta Berrouet, là c'est un campement militaire espagnol : deux véhicules militaires, un grand barnum kaki, et une demie douzaine de tentes camouflage monoplaces. Pas de gendarmes à l'horizon. Seuls les espagnols assurent le contrôle en permanence. Le parking est désert, les lundis et mardis c'est jours de fermeture de la venta.

Eric de Béhobie en tout cas n'a aucun doute: "oh oui, il y a un peu de contrebande, je ne dirai pas qui, mais il y en oui, il y en a".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess