Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : France Bleu Breizh Izel en langue bretonne

Plougonven : un nouveau calvaire retrouve ses couleurs d'antan

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Le calvaire de Mézedern, à Plougonven, a retrouvé ses couleurs. Après Plougastel, la commune près de Morlaix est la deuxième à bénéficier de l'opération "Quand les calvaires étaient peints", après une étude de la Drac et de l'atelier technique de restauration de Bretagne.

Le calvaire de Mézedern à Plougonven avant et après restauration
Le calvaire de Mézedern à Plougonven avant et après restauration - Albert Pennec

La Bretagne compte plus de 20 000 croix et petits calvaires, certains de plus de 400 ans, et tous, ou presque, couleur pierre, la plupart du temps en granit. Mais les calvaires n'ont pas toujours été gris, et des traces de peintures encore présentes en attestent.

Une expérimentation à Plougastel-Daoulas

Forte de son expérience, et du succès de son spectacle de mise en lumière de ses calvaires, l'association des Sept calvaires monumentaux a décidé de passer à une deuxième phase : repeindre les petits calvaires de la région. En 2018, trois calvaires de Plougastel-Daoulas ont servi d'expérimentation, et aujourd'hui, un nouveau calvaire peint vient d'être inauguré : celui de Mezedern à Plougonven

"Ces calvaires ont tous plus de 400 ans. Un calvaire, c'est un livre de pierre, explique Dominique Cap, maire de Plougastel-Daoulas et président de l'associaiton des Sept calvaires monumentaux de Bretagne. Ils racontent une histoire, la passion du Christ généralement, mais il y a aussi des histoires locales. Aucun Calvaire ne raconte la même histoire. Mais les gens n'étaient pas tristes. On faisait des calvaires avec de la pierre, et on mettait de la peinture dessus, parce que c'était gai, c'était la vie. Le temps passait, la pluie, la grêle, le vent, les éléments, la peinture s'en allait et on repeignait. Et après avec le temps ça s'est arrêté." 

Aujourd'hui, leur redonner leur couleur, c'est leur redonner un peu de leur histoire - Dominique Cap

Une mise en couleur qui se fait petit à petit, après étude approfondie de la Drac, sur avis de l'architecte des bâtiments de France "en lien avec les ateliers techniques de restauration, sur les couleurs, sur les pigments, sur les techniques utilisées. C'est quelque chose de très sérieux" précise le président.

Le fût de la croix n'a pas été peint pour faire ressortir les couleurs des personnages et attirer l’œil sur chacun des détails
Le fût de la croix n'a pas été peint pour faire ressortir les couleurs des personnages et attirer l’œil sur chacun des détails - Albert Pennec

Une opération plutôt bien accueillie selon Dominique Cap

Plougastel étant la commune pilote de ce projet, Dominique Cap a déjà un retour d'expérience sur ces calvaires repeints, qui peuvent, au premier abord, intriguer voire choquer certains amoureux du petit patrimoine. "Évidemment, il y a toujours des râleurs, qui quoi que vous fassiez s'opposent. Il y a des gens qui détestent le changement répond le maire de Plougastel. Mais la remise en couleur a été globalement bien accueillie, la majorité des gens a trouvé ça très bien. Près d'un des calvaires peints il y a une crêperie. Le responsable me dit : quand vous avez peint le calvaire, ça m'a fait un développement économique extraordinaire. Le petit calvaire qu'on a peint, si on ne l'avait pas peint, personne ne serait venu le voir"

Retrouvez l'interview de Dominique Cap en intégralité et en breton dans les keleier, le journal en langue bretonne de France Bleu Breizh Izel

Selaouit atersadenn Dominique Cap e Keleier Breizh

Dominique Cap espère pouvoir repeindre jusqu'à trois calvaires par an, d'abord dans les communes adhérentes à l'association, mais aussi un peu partout en Bretagne. Comme à Sizun, où une croix a bénéficié d'une remise en couleur. L'association des Sept calvaires monumentaux de Bretagne est d'ailleurs prête à faire profiter de son expertise toutes les communes qui en feraient la demande. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess