Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pompiers et plongeurs immergent une épave d'avion dans un étang à Andelnans

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Des pompiers et des plongeurs du Territoire de Belfort ont fait couler, volontairement, une carcasse d'avion dans la gravière des Belles-Rives à Andelnans, dans le Territoire de Belfort. Le but : créer un lieu d'entraînement pour des missions de secours en milieu aquatique.

L'avion est tracté sur une barge pour l'amener à l'endroit où il doit être immergé
L'avion est tracté sur une barge pour l'amener à l'endroit où il doit être immergé © Radio France - Mado Oblin

Les restes du petit monomoteur, un Robin RD 400 - 120, vont maintenant côtoyer les poissons de l'étang des Belles-Rives à Andelnans. Ce mardi 29 septembre, à 17h30, quatre pompiers-plongeurs du Grima 90 (Groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu aquatique du SDIS 90) et cinq plongeurs amateurs ont fait couler l'avion de 200 kilos, lestés par 150 kilos de béton au milieu du plan d'eau. 

Le petit avion, piloté par un élève de l'école de pilotage de l'aérodrome de Chaux avait fait une sortie de piste en décembre dernier. Trop abimé, il aurait dû finir à la déchetterie. Mais l'adjudant Daniel Da Silva, conseiller technique départemental du secours nautique a décidé de lui offrir une seconde vie.

Il a fallu une heure pour faire couler l'avion
Il a fallu une heure pour faire couler l'avion © Radio France - Mado Oblin

Des exercices de sauvetage pour les sapeurs-pompiers plongeurs

Vidé de tous ses équipements et dépollué, il pourra servir pour l'entraînement des pompiers-plongeurs  : "Ça va être des exercices de mise en situation professionnelle, explique Daniel Da Silva. Donc généralement des simulations d'accidents, soit d'avion, soit de voiture. On met des victimes fictives à l'intérieur et nos équipes de sapeurs-pompiers plongeurs vont aller faire des reconnaissances, remonter des victimes et pourquoi pas _faire de la recherche autour de l'appareil sur des victimes manquant à l'appel_."

Un intérêt pour les plongeurs amateurs

Les 370 plongeurs-amateurs des cinq clubs du Territoire de Belfort pourront aussi profiter de cette attraction. "Ça donne un attrait supplémentaire aux plongeurs du département. Il permettra aux débutants de s'orienter, de faire des exercices, de se stabiliser et surtout d'avoir quelque chose d'intéressant à aller chercher et à regarder", précise Brigitte Frieh, la présidente du Comité départemental de la Fédération française de plongée. Pour les licenciés il faudra toute de même attendre le retour des beaux jours, au printemps prochain, pour visiter l'épave. 

L'immersion ne s'est pas déroulée comme prévu

Couler un avion, ce n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît. L'appareil s'est retourné pendant la descente. "Pour l'instant il est sur le dos, donc la prochaine étape sera de le remettre dans le bon sens afin qu’on puisse en profiter", raconte Emmanuel Frieh. Le président des Lions Palmés, un club de plongée belfortain, a participé à cette opération. 

On a essayé, avec le poids des différents plongeurs de le faire descendre en montant dessus, on l'a tracté avec le bateau pour essayer de le remettre dans le bon sens mais voilà, c'était vraiment peine perdue, il se remettait systématiquement sur le dos et on n'avait pas assez de force pour pouvoir le remettre dans le bon sens" Emmanuel Frieh, l'un des plongeurs

Finalement, l'équipe de plongeurs et de sapeurs-pompiers est sortie de l'eau au bout d'une heure. "On n’a pas trop froid, mais on est épuisé parce que les efforts ont été intenses. On est vite essoufflé et on se fatigue très vite parce que les poids et les masses sous l'eau sont énormes", souffle l'amateur de plongée sous-marine. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess