Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

À Pont-Aven, la galère ukrainienne prend l'eau

mardi 29 décembre 2015 à 6:00 Par Thomas Schonheere, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

Depuis 2011, la "Presviata Pokrova", la réplique d'une galère ukrainienne du XVIe siècle, est amarrée dans le port de Pont-Aven (Finistère). Jamais utilisée, elle ressemble aujourd'hui à une épave.

À Pont-Aven depuis 2011, la galère est restée trop longtemps sans naviguer
À Pont-Aven depuis 2011, la galère est restée trop longtemps sans naviguer © Radio France - Thomas Schonheere

Pont-Aven, France

Dimanche 27 décembre, les forts coefficients de marée ont bien failli avoir raison de la "Presviata Pokrova". La scène s'est déroulée sous les yeux de Laurent Lesiourd : "C'est un bateau qui fait quand même vingt mètres de long, qui pèse entre dix et quinze tonnes. Alors avec les gros coefficients, la poussée de la marée a fait que le bateau s'est écarté du quai. L'eau est rentré à l'intérieur et il a coulé." Il aura fallu l'aide des pompiers, qui ont pompé l'eau qui s'est engouffrée dans la galère, pour pouvoir la redresser.

Dimanche, la "Presviata Pokrova" a coulé avant d'être redressée par les pompiers - Radio France
Dimanche, la "Presviata Pokrova" a coulé avant d'être redressée par les pompiers © Radio France

Cet épisode vient aggraver encore un peu l'état de la "Presviata Pokrova" qui, avant de ressembler à une épave, a fait le tour d'Europe. Construit en Ukraine, le bateau est la réplique exacte d'une galère ukrainienne du XVIe siècle. Parti de Kiev en 1992, elle a parcouru plus de 16 000 nautiques et visité des dizaines de ports, en Méditerranée, sur la façade Atlantique ou en Europe du Nord. C'est en 2011 qu'elle finit son parcours à Pont-Aven, dans le Finistère. "C'est un peu l'attraction ici, raconte Laurent Lesiourd. Les gens posent plein de questions, sur la tête de taureau notamment, la figure de proue. C'est triste de la voir comme ça." 

10 000 euros de travaux

Il y a encore deux ans, la "Presviata Pokrova" servait à faire des promenades sur l'Aven. Depuis, elle est à l'abandon et son état ne cesse de se dégrader. "Certains bordés (pièces de la charpente, ndlr) sont fendus donc l'eau peut rentrer par là, le pont s'est ouvert sur les côtés, liste René, charpentier à Pont-Aven. En fait, le bateau souffre de ne pas naviguer." Il y a bien eu quelques petits travaux, comme la pose d'un moteur, mais depuis quelques temps, la galère n'est plus la priorité pour les Ukrainiens qui l'ont construite. Laurent Lesiourd est un peu leur "émissaire" à Pont-Aven, en contact constant avec eux : "Au fil des ans, le bateau étant loin de leur pays, il ne se sont plus déplacés pour le retaper. Et puis avec la guerre en Ukraine, c'est devenu secondaire."

Des travaux sont bel et bien prévus pour remettre la "Presviata Pokrova" à l'eau et lui permettre de retourner dans son pays. Problème : retaper la réplique d'une galère du XVIe siècle, en si mauvais état, cela coûte cher, comme l'explique Laurent Lesiourd : "Les Ukrainiens ont chiffré les travaux à 10 000 euros. Il nous faut une grue pour la sortir de l'eau, puis la retaper, la repeindre, etc. En espérant qu'elle ne se brise pas en deux en la soulevant." Pour récolter les fonds nécessaires, l'homme va bientôt lancer une campagne de financement participatif sur internet. En espérant que la "Presviata Pokrova" retrouve sa beauté d'antan.