Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
EN DIRECT - Attaque à l'arme blanche à Paris : deux personnes blessées, un suspect interpellé

Postée à Bordeaux, une lettre met 23 jours pour arriver... à Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

Un courrier marqué du cachet du 5 décembre à Mériadeck est arrivé à destination le 28 décembre dans le quartier de la Bastide, toujours à Bordeaux. Soit 23 jours pour parcourir les 7 kilomètres. La Poste regrette et s'explique.

La preuve en image : courrier du 5 décembre et l'Equipe du jour, 28 décembre
La preuve en image : courrier du 5 décembre et l'Equipe du jour, 28 décembre © Radio France - Yves Maugue

Mieux vaut tard que jamais.  C'est ce qu'on pourrait se dire vu la lenteur de cette lettre postée le 5 décembre à Mériadeck et arrivée à destination, en l’occurrence France Bleu Gironde, rue Nuyens dans le quartier de la Bastide à Bordeaux... le 28 décembre !  Nous avons voulu comprendre. Et La Poste nous a répondu.

Invitation ratée

Si nous étions mauvaise langue, nous aurions dit qu'il faut déjà traverser la Garonne, ajouter que le pont de pierre est interdit aux voitures, qu'il y a quand même 7 kilomètres à parcourir et surtout qu'il faut badger avant de pouvoir entrer dans la radio ! Plus sérieusement, il aura donc fallu, à cette invitation (pour un événement, passé du coup maintenant, puisque c'était le 14 et que nous l'avons eu en main le 28 !), 23 jours pour faire 7 kilomètres. Une lenteur regrettable mais un couac qui peut s'expliquer, nous a assuré la Poste, sachant que deux millions de plis par jour, transite, par la plateforme courrier de Cestas, et 126 000 par jour rien qu'à Mériadeck. C'est même 20 milliards d'objets distribués par 73 000 facteurs en France chaque jour. 

Pas la lettre la plus lente du monde

La Poste ajoute que dans 93% des cas, elle tient les délais. Et que si un client n'est pas content, il doit contacter le service réclamation, au 36 31, pour que ça ne se reproduise pas. Elle précise également qu'il peut y avoir un souci de tri mécanique, mais qu'en général, c'est l'expéditeur, le fautif : il écrit mal ou il a une fausse adresse. Arguments entendus. Mais ça ne marche pas dans notre cas. Nous nous consolons en se disant qu'il y a déjà eu pire : 43 ans pour une carte postale arrivée cet été, à Lorient, depuis Nice. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess