Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"Pour moi, c'est comme un parfum ou un bijou" : quand le masque de protection devient un accessoire de mode

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu

C'est l'un des objets caractéristiques du déconfinement : le masque de protection en tissu. Certains Picards l'ont si bien adopté qu'il en est devenu un accessoire de mode. Une manière de se démarquer dans l'espace public.

Alexane et sa maman, Nathalie, confectionne des masques pour aller avec toutes leurs tenues.
Alexane et sa maman, Nathalie, confectionne des masques pour aller avec toutes leurs tenues. © Radio France - Hélène Fromenty

Vous en avez peut-être deux, cinq, sept, dix, voire plus. En contexte de crise sanitaire liée au coronavirus, les masques de protections - parfois obligatoires, parfois recommandés - font désormais partie de notre quotidien. Mais pour certains, force est de constater que c'est encore plus le cas : le masque est carrément devenu un accessoire de beauté ou de mode. 

"Pour moi c'était un peu difficile de le porter au début, confie Marie, dans les rues d'Amiens. Alors je me suis dis, pourquoi ne pas confectionner des masques assortis à ma toilette, cela fera un bel ensemble." 

Marie avec sa robe en wax et son masque en tissu assortis.
Marie avec sa robe en wax et son masque en tissu assortis. © Radio France - Hélène Fromenty

Aujourd'hui, Marie a une vingtaine de masques - dont plusieurs en wax, un tissu africain qu'elle a ramené d'un voyage au Togo - qu'elle associe toujours à ses tenues. 

"Pour moi c'est comme un parfum ou un bijou, assure-t-elle. Je veux rester féminine, donc je joins l'utile à l'agréable. Et puis l'autre avantage du masque, c'est qu'il cache mes rides !"

Plus de maquillage

De son côté, Viviane n'est pas très fan du "masque bleu chirurgical". Alors elle a opté pour un tissu beige, très sobre, joliment décoré de fines lignes blanches : "Le fait d'acheter un masque, de pouvoir choisir une couleur, un motif qui me plaisent, ça me permet de rester coquette. De rester une femme !"

Car avec le masque, se maquiller est plus compliqué. "Je suis frustrée de ne plus pouvoir porter de rouge à lèvres, avoue Marie-José, qui compense donc avec un masque liberty. Même si les yeux sont le miroir de l'âme, ça cache quand même une partie du visage..."

Masques faits-maison

Pour être à la pointe du style, certains fabriquent leurs masques de A à Z. "J'en ai un à rayures, un à fleurs, un avec des soleils, énumère Alexane. C'est comme un sac, je l'accorde vraiment à ma tenue du jour et on change à chaque fois."

Alors avec sa mère, elles cherchent toujours de nouveaux tissus. "Là on a repéré un bleu marine avec de petites fleurs blanche, c'est très joli et c'est sympa de les faire nous-même", assure Nathalie, la maman.

Dans cette boutique d'Amiens, tous les motifs sont permis !
Dans cette boutique d'Amiens, tous les motifs sont permis ! © Radio France - Hélène Fromenty

A La maison en tissu, une boutique amiénoise spécialisée, il y en a pour tous les goûts : des perroquets, des ananas, ou encore des hirondelles. "Certains clients achètent aussi des écussons pour personnaliser un tissu plus uni", explique Céline la responsable du magasin. 

Et il y en a aussi pour tous les âges. "Pour les enfants il y a La Reine des Neiges, Cars, Toys Story, les dragons, les princesses..." Si vous avez un peu de chance, vous trouverez aussi un tissu licorne, mais là, c'est la rupture de stock. 

Des dinosaures aux princesses, même les enfants ont l'embarras du choix.
Des dinosaures aux princesses, même les enfants ont l'embarras du choix. © Radio France - Hélène Fromenty
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu