Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pour ses 80 ans, il traverse l'étang de Thau à la nage

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

C'est le défi un peu fou que s'est lancé Roger Citerici. À 80 ans, cet ancien moniteur de plongée à traversé l'étang de Thau à la nage, de Sète à Balaruc. Un trajet de 2.7 kilomètres qui s'est déroulé sans encombre.

Roger Citerici était soutenu par son fils et l'une de ses filles pendant toute la traversée.
Roger Citerici était soutenu par son fils et l'une de ses filles pendant toute la traversée. © Radio France - Sophie Eychenne

Il s'est lancé un défi complètement fou pour ses 80 ans : traverser l'étang de Thau à la nage. "Il", c'est Roger Citerici, un ancien moniteur de plongée originaire de Marseille. Il est venu s'installer à Sète avec sa femme il y a quatre ans. L'une de leur fille, Sandrine, y vit actuellement.

Une traversée encadrée par plusieurs embarcations

En combinaison, palmes, masque et tuba, Roger s'est donc élancé de la Pointe Longue, à Sète, dimanche matin. Une traversée de 2.7 km pour rejoindre les thermes de Balaruc, son point d'arrivée. Cinq bateaux naviguaient autour de lui pour le protéger, et surtout lui donner le cap. Car le plus difficile selon Roger, c'est de maintenir sa trajectoire : "On n'a aucun point de repère pour nager droit", explique le nageur". "Quand on voit le fond, on prend des alignements, mais là on est obligé de toujours relever la tête". Jacques et Sandrine, deux de ses enfants, étaient à bord des embarcations, pour l'encourager, voire l'aider en cas de besoin.

On n'a aucun point de repère pour nager droit

Mais la traversée s'est très bien passée, Roger a légèrement été déporté par le courant mais il a pu rejoindre la plage de Balaruc sans problème, après une heure et cinq minutes de nage.

Roger a traversé l'étang de Thau en à peine plus d'une heure.

À son arrivée, c'est un véritable comité d'accueil qui l'attendait : des amis, de la famille, mais aussi des "curistes" du centre thermal, comme Huguette : "Moi, j'aurais coulé tout de suite !", plaisante-t-elle. "Il aurait pu être essoufflé, ou avoir un petit signe de faiblesse... et là, non. Franchement, je lui tire mon chapeau." Sandrine aussi est très fière de son père :  "Il nous a montré qu'il ne faut jamais rien lâcher et toujours atteindre son but".

Cap sur l'Antarctique

Si la femme de Roger, Suzette, n'a pas pu se déplacer pour des raisons de santé, elle tout de même suivi la traversée de son mari avec ses jumelles, depuis leur appartement à Sète.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Roger a fêté ses 80 ans en janvier dernier, c'est à ce moment-là qu'il a décidé de relever ce défi. Il s'y est préparé sérieusement, en s'entraînant dans la piscine de sa résidence, à raison de 170 allers-retours, deux fois par semaine. En tout cas il est habitué aux "défis fous" : il a déjà nagé dans un lac gelé, dans des grottes, dans l'océan Indien au milieu des requins... L'octogénaire est loin de manquer d'inspiration : à l'avenir, il s'imagine volontiers piquer une tête dans l'Antarctique.

Roger s'entraînait dans la piscine de sa résidence

Roger était bien entouré durant toute sa traversée
Roger était bien entouré durant toute sa traversée © Radio France - Sophie Eychenne
Roger est arrivé sur la plage de Balaruc après 1h05 de nage
Roger est arrivé sur la plage de Balaruc après 1h05 de nage © Radio France - Sophie Eychenne
Il est resté concentré sur son objectif pendant toute la traversée
Il est resté concentré sur son objectif pendant toute la traversée © Radio France - Sophie Eychenne
Choix de la station

À venir dansDanssecondess