Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Pourquoi ce n'est pas (trop) anormal de voir un sanglier nager de Noirmoutier à Pornic

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Les sangliers sont de très bons nageurs. Il arrive que pour échapper aux chasseurs, certains traversent le Gois ou le goulet de Fromentine à la nage pour se réfugier à Noirmoutier... et rentrent par la baie de Bourgneuf en nageant jusqu'à Pornic. Explications.

Vendée, France

C'est une histoire connue de tous les chasseurs du Marais breton. Des sangliers, aperçus en train de nager par des pêcheurs, qui les ont d'abord confondu avec des poissons. "Le sanglier est un excellent nageur, le meilleur nageur de tous les mammifères terrestres", assure Jean-Michel Laidin, un chasseur qui vit à Saint-Urbain. Et le sanglier nage loin.

Il nage tout le corps coulé, les quatre pattes vont de l'avant avec seul le nez qui dépasse de l'eau, ce qui le fait nager très vite" - Jean-Michel Laidin, chasseur

"Les sangliers arrivent sur l'île de Noirmoutier souvent parce qu'ils sont chassés par des battues sur le continent, ils prennent la mer par le goulet de Fromentine et remontent l'île vers le Nord", raconte le chasseur. Le sanglier n'est arrivé qu'il y a quelques années dans le marais breton, côté Vendée, pour fuir les battues organisées en Loire-Atlantique. L'aménagement des marais, avec des haies épaisses et des champs de maïs pour se cacher, lui a fourni un terrain faborable. Et Noirmoutier, c'est juste à côté. 

Un sanglier photographié dans les années 2010 par un chasseur à L'Herbaudière. - Aucun(e)
Un sanglier photographié dans les années 2010 par un chasseur à L'Herbaudière. - A. Bouchereau

"Je les ai vus, j'en ai même mangé !"

Selon Jean-Michel Laidin, "le sanglier est très intelligent. Il a un GPS dans la tête, et se débrouille toujours pour retourner là où il est né". C'est ainsi que des sangliers, sans doute nés en Loire-Atlantique et égarés sur l'île de Noirmoutier, ont été vus par des pêcheurs au milieu de la baie de Bourgneuf : "Plutôt que de faire le détour par la terre, ils vont traverser les 10 km de mer entre Noirmoutier et Pornic pour retourner chez eux"

Moi-même j'en ai vu, j'en ai mangé même ! On l'attrape avec un noeud coulant, on le pêche, on l'assomme et on le mange"   
- Denis, ostréiculteur à la retraite

"L'an dernier il y en a un qui s'est mis à l'eau au bois de la Chaise, il a rejoint le port du Bec à l'Epoids sur le continent", confirme Denis, ostréiculteur à la retraite à Beauvoir-sur-Mer : "Moi-même j'en ai vu quatre ou cinq fois dans ma carrière, j'en ai mangé même ! On l'attrape avec un noeud coulant, on le pêche, on l'assomme et on le mange. C'est le même goût, c'est du sanglier de pré salé !"

Un sanglier photographié dans les années 2010 par un chasseur à L'Herbaudière. - Aucun(e)
Un sanglier photographié dans les années 2010 par un chasseur à L'Herbaudière. - A. Bouchereau

Peur sur les patates

Plusieurs chasseurs se souviennent d'un laie qui s'était réfugiée à Noirmoutier pour fuir une battue. Elle avait mis bas sur l'île, déclenchant l'ire des agriculteurs soucieux pour leurs récoltes, l'effroi des riches propriétaires de jardins, et la crainte des autorités. 

Le sanglier, c'est un immigré clandestin à Noirmoutier" - Un chasseur

Noirmoutier, c'est étroit, et traversé par des routes extrêmement passantes : "Ils ont été traqués et abattus jusqu'au dernier", souffle un chasseur, "même s'ils ne se sont jamais attaqués au Bonnottes !", les célèbres pommes de terre primeur de l'île. Il précise qu'il ne reste aujourd'hui que "trois ou quatre chevreuils" comme gros gibier sur l'île de Noirmoutier.