Insolite

Deux-Sèvres : près de 3.000 chaussures datant des années 70 retrouvées à Cerizay

Par Clémence Dubois-Texereau, France Bleu Poitou et France Bleu jeudi 3 août 2017 à 8:50

Environ 20 modèles différents ont été retrouvés dans l'entrepôt.
Environ 20 modèles différents ont été retrouvés dans l'entrepôt. © Radio France - image fournie

2.717 paires de chaussures ont été retrouvées en fin d'année dernière à Cerizay dans les Deux-Sèvres et elles viennent tout juste d'être répertoriées. Le trésor se trouvait dans un bâtiment qui devait être détruit pour laisser place à un parking en face de la maison de retraite de la Créssonière.

En parfait état, emballées dans du papier de soie. Les chaussures datent pourtant des années 70 mais elles n'ont pas pris une ride. Près de 3.000 chaussures ainsi que des bougies ou encore des machines à coudre ont été retrouvées dans un entrepôt à Cerizay en fin d'année dernière. Le bâtiment appartenait en fait à l'usine Jules Plé également implantée dans la commune mais qui a fermé ses portes en 1970. Pendant des mois il a donc fallu les trier et les répertorier, le classement est tout juste terminé.

Ce sont les chaussures que nous avons confectionnées

A l'époque l'entreprise fabriquait des chaussures pour enfant allant du 18 au 27 et selon Rachel Merlet, adjointe au maire "il y a environ 20 modèles différents". Piqueuses, coupeurs, monteurs, en tout il y avait environ 65 employés au sein de l'usine. Parmi ces employés, il y a Claudette et Jacques Pauleau qui se sont rencontrés au travail. Et pour Claudette, apercevoir les chaussures ne s'est pas fait sans une certaine émotion.

Des conditions de travail difficiles

Claudette a intégré l'usine à 14 ans en tant qu'apprentie. Et elle a multiplié les postes : "j'ai été perforeuse, pareuse, colleuse, un peu tout ça." Selon Rachel Merlet, il y avait "beaucoup de femmes" parmi les employés, "elles travaillaient plus de huit heures par jour". Claudette, elle, se souvient surtout du froid: "On avait un seul poêle pour l'usine donc il faisait froid. Mais on ne se plaignait pas, on avait un travail."

La mairie de Cerizay prévoit désormais de montrer cette découverte au public dans le cadre de "Cerizay s'expose" en octobre.