Insolite

Près de Toulouse, un élu devant le tribunal pour avoir traité le maire de "chamallow"

Par Jean Saint-Marc, France Bleu Toulouse et France Bleu dimanche 16 octobre 2016 à 17:00

Un chamallow bientôt "mou et gluant"
Un chamallow bientôt "mou et gluant" - Mari Ma - Flickr

Jean-Louis Cesses, élu UDI à La Salvetat-Saint-Gilles (Haute-Garonne), sera jugé ce lundi pour "injure publique d'un citoyen chargé d'un mandat public". C'est le maire divers gauche de la commune, François Arderiu, qui a déposé plainte parce que son opposant l'a qualifié de "chamallow".

"Il est mou, il est gluant, il ne s'énerve jamais, même quand c'est nécessaire et urgent d'agir. (...) Il m'évoque un chamallow" : voilà les mots employés par Jean-Louis Cesses dans un e-mail envoyé, en juin 2015, à une quarantaine de personnes. Un mail qui faisait suite à un conseil municipal houleux, notamment au sujet du projet de centre commercial Val Tolosa sur la commune voisine de Plaisance-du-Touch.

Ce message a vexé le maire divers gauche de la commune, François Arderiu, qui a décidé de porter plainte pour injure publique. Les gendarmes ont enquêté, interrogé les "témoins" et il y aura donc un procès ce lundi au tribunal correctionnel de Toulouse.

Au moins 2000 euros de frais d'avocat pour la commune

"Tout cela est disproportionné et va coûter cher à la commune et au contribuable" réagit Jean-Louis Cesses. Le maire François Arderiu a refusé de répondre à nos questions mais a avoué à nos confrères d'Actu Coté Toulouse que la mairie allait payer "environ 2000 euros de frais d'avocats." "On est dans une petite commune, il aurait pu venir me parler directement, à la sortie de la messe - enfin non parce qu'il n'y va pas - ou à la sortie de la mairie!" sourit Jean-Louis Cesses.

"La justice a autre chose à faire !" – un habitant de La Salvetat-Saint-Gilles

Les habitants eux sont plutôt agacés par l'affaire, jugée selon l'indulgence de chacun "ridicule" ou "stupide" :

"Chamallow c'est pas méchant, c'est plutôt mignon !"

Jean-Louis Cesses encourt jusqu'à 12.000 euros d'amende : "mon avocat est très confiant, moi au départ je n'étais pas inquiet mais plus ça approche... C'est la première fois que je me retrouve devant le tribunal, même pour des chamallows c'est impressionnant."

Partager sur :