Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Puy-de-Dôme : les travaux de sécurisation de la falaise ont débuté à La Roche-Blanche

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne
La Roche-Blanche, Puy-de-Dôme, Auvergne-Rhône-Alpes, France

Gros chantier en cours à La Roche-Blanche. Après la chute de blocs l'été dernier, une double protection doit être installée sous la falaise qui domine le village. Une entreprise spécialisée est chargée des travaux, programmés jusqu'au 17 février prochain.

Une "pelle araignée" pour les travaux
Une "pelle araignée" pour les travaux © Radio France - Dominique Manent

Elle est emblématique de La Roche-Blanche ! La falaise, qui domine le village, lui donne un charme fou. Malheureusement, en août dernier, elle a montré des signes de faiblesse. De gros blocs de pierre sont tombés, sans faire de victimes heureusement. Mais une expertise a conclu à la fragilité du site et obligé la mairie à évacuer 29 habitants. Aujourd'hui, la société Resirep, filiale d'Eiffage, spécialisée dans les milieux périlleux, est sur place pour mener à bien des travaux de sécurisation. Gérard Vialat, le maire de la commune, se rend régulièrement sur le chantier.

Une protection "ASM"

Pas facile d'accéder au site. Certes, de là-haut, la vue est splendide mais la pente est particulièrement raide. Dans ces conditions, l'entreprise Resirep doit recourir à une "pelle araignée", équipée de bras articulés qui lui permettent de se déplacer dans la montagne. Pour le moment, elle effectue des travaux préparatoires, avant d'installer un dispositif sophistiqué. 

Gérard Vialat, le maire de La Roche-Blanche : _"C'est une sorte de nasse, une grosse poche. Si une pierre tombe, elle tombe dedans. C'est un matériau hyper costaud, qui s'appelle "ASM", comme "Anti Sous-Marin". Il a été conçu pour protéger les entrées de ports des sous-marins du temps de la guerre froide. Elle fait 45 mètres de long, sur 9 mètres de haut"_. Un deuxième rideau de plus de 100 mètres de long sur 6 mètres de haut sera installé un peu plus bas, par mesure de sécurité.

Le maire de La Roche-Blanche en visite sur le chantier - Radio France
Le maire de La Roche-Blanche en visite sur le chantier © Radio France - Dominique Manent

Protéger les habitants, la priorité

Vue sur les maisons en dessous de la falaise - Radio France
Vue sur les maisons en dessous de la falaise © Radio France - Dominique Manent

En contrebas, dans le village, Roseline et ses voisins observent la falaise.  Roseline n'a pas quitté sa maison mais elle est tout près du périmètre évacué : "Si ça tombe, j'ai une première maison au fond qui retient. Si ça fait château de cartes, je suis la dernière. Mais normalement ça ne doit pas le faire. J'habite au dernier étage là, je regarde ce qui se passe quand même !"

La falaise de La Roche-Blanche vue du village  - Radio France
La falaise de La Roche-Blanche vue du village © Radio France - Dominique Manent

Un calendrier a été établi. Si tout va bien, le chantier sera terminé le 17 février. Pour le maire, c'est une priorité : "J'ai très envie que ça se termine, parce que ça voudra dire que les personnes pourront regagner leur logement". En attendant, les 29 habitants évacués sont logés à l'hôtel, dans des gîtes, ou dans leurs familles. 

Coût de ces travaux : 730 000 euros, dont la moitié financée par l'Etat. 30 % proviennent de la DTER, la Dotation d'Equipement des Territoires Ruraux. Il reste donc 20 % à la charge de la commune.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu