Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Quand la Bretagne ressemblait aux Alpes

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Une géologue française de l'université de Plymouth a découvert qu'il y a 300 millions d'années, la Bretagne avait les mêmes caractéristiques que les Alpes aujourd'hui. Une découverte grâce à l'analyse de gouttes de pluie. Explications.

Le Menez Hom à plus de 4 000 mètres ? Pas impossible il y a 300 millions d'années
Le Menez Hom à plus de 4 000 mètres ? Pas impossible il y a 300 millions d'années © Maxppp - PHOTOPQR/MAXPPP

Imaginez : faire du ski à Pontivy, faire de l'escalade sur les roches escarpées de montagnes rennaises, ou encore faire de la luge à Quimper. Difficile à le croire, mais cela aurait été possible il y a 300 millions d'années, dans les Alpes Bretonnes.

Camille Dusseaux, jeune géologue française de 27 ans à l'université de Plymouth, a découvert que la Bretagne avait à cette époque les mêmes caractéristiques que les massifs alpins. 

C'est à Quiberon que Camille Dusseaux a ramassé quelques cailloux de granit. Elle trouve alors à l'intérieur de ces petites roches des gouttes de pluie cristallisées. Elle analyse les particules chimiques, et découvre que sa composition est caractéristique des hautes altitudes. Ces goutte de pluies ressemblent à celles qui tombent au sommet du Mont-Blanc de nos jours. Elle en déduit ainsi qu'il y a 300 millions d'années, il pleuvait sur des montagnes bretonnes de plus de 4 000 mètres !

Au cours de ses recherches, la géologue découvre également que le climat dominant à cette époque était le climat équatorial, et non océanique. Ainsi la Bretagne était arrosée par des périodes de moussons, comme dans les pays d'Amérique centrale. 

Depuis les montagnes se sont érodées, la Bretagne a changé de la latitude grâce au mouvement des plaques. 

La Française va maintenant essayer de trouver, à quelle hauteur culminait, cette montagne bretonne. Plusieurs théories scientifiques faisaient état d'un massif plus haut que l'Himalaya. Il s'approcherait plus des Alpes selon elle.

Choix de la station

France Bleu