Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Quand la piste James Bond sème la zizanie à Peyragudes

mercredi 10 janvier 2018 à 4:39 Par Leila Mechaouri, France Bleu Occitanie

La piste de ski 007 de la station de Peyragudes est restée fermée cette année. La maire de Loudervielle, qui est propriétaire du terrain, refuse de signer les autorisations d'exploitation. La petite commune veut une plus grosse part du gâteau des retombées du domaine skiable.

La piste 007 de Peyragudes a été créée pour les 20 ans du film de James Bond "Demain ne meurt jamais".
La piste 007 de Peyragudes a été créée pour les 20 ans du film de James Bond "Demain ne meurt jamais". © Maxppp - /

Loudervielle, France

C'est la piste de la discorde à Peyragudes, dans les Hautes-Pyrénées. La piste de ski 007 est restée fermée cet hiver. Elle a été créée la saison dernière à l'occasion des vingt ans du film de James Bond Demain ne meurt jamais. La scène d'introduction du film avait été tournée à ce même endroit. 

La piste de ski en question se trouve sur le territoire de Loudervielle. Or, cette année, la maire de cette petite commune d'une cinquantaine d'habitants refuse de signer l'arrêté permettant son exploitation. Elle estime que Loudervielle ne profite pas assez des retombées économiques de la station.

Selon Catherine Carmouse, la commune n'a touché pendant des années que 800 euros par an. A la création de la piste 007, la redevance versée par la station a été renégociée à 10 000 euros, mais c'est encore largement insuffisant estime la maire de Loudervielle. "Je ne voyais pas pourquoi j'engagerais la commune à des responsabilités pénales, administratives et financières supplémentaires alors qu'on fait partie des communes les plus pauvres de la vallée", explique-t-elle. 

Il y a une trentaine d'années, Loudervielle a en effet loué ou vendu 25 hectares de terrains. Depuis, Peyragudes y a étendu son domaine skiable. Cela ne rapporte rien à la petite commune qui veut donc faire pression pour qu'on lui rétrocède ces terrains. Ou en tout cas obtenir "un rééquilibrage", poursuit Catherine Carmouse. 

J'ai livré mes territoires pour 800 euros ! La commune s'est dépouillée de tout et elle n'a rien en contrepartie" - Catherine Carmouse, maire de Loudervielle

De son côté, la direction de la station de Peyragudes souligne que "le domaine skiable respecte l'ensemble de ses engagements", notamment en matière de taxe 'loi montagne' (ndlr : 3% du chiffre d'affaire reversé aux communes au prorata des pistes de ski exploitées). "Nous avons traité de façon équitable la commune concernée par cette piste au même titre que les deux autres (Gouaux-de-Larboust et Germ)", souligne le directeur Laurent Garcia. 

Aujourd'hui la maire de Loudervielle revendique des choses qui n'ont rien à voir avec le domaine skiable" - Laurent Garcia, directeur de Peyragudes 

Objectif, trouver rapidement un accord pour rouvrir la piste et que les touristes puissent se glisser dans les skis de James Bond au moins aux vacances de février. Mais mardi 9 janvier, une nouvelle réunion houleuse a opposé tous les protagonistes de l'affaire 007.  Les négociations sont au point mort.