Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Quand le tabac sauvait des vies (et autres histoires médicales)

-
Par , , France Bleu

La médecine fait des progrès chaque jour, parfois au profit d'histoires insolites. On en découvre quelques-unes.

Dans Minute Papillon !, Sidonie Bonnec célèbre la journée mondiale de la santé. Elle reçoit Jean-Noël Fabiani-Salmon, le directeur de l'enseignement de l'histoire de la médecine à l'université Paris-Descartes et co-auteur de la bande dessinée L’incroyable histoire de la médecine. Ils nous dévoilent quelques-unes de ces histoires insolites.

Du tabac dans l'anus des noyés

À Paris, la population s'est toujours tournée vers la Seine pour y puiser de l'eau, laver son linge ou simplement passer d'une rive à l'autre. Pourtant, pendant plusieurs siècles, la majeure partie de la population ne sait pas nager. Les accidents qui ont lieu aux abords du fleuve sont souvent mortels et une solution doit être trouvée.

En ce milieu du XVIIIe siècle, le sénéchal de Paris fait poser des boîtes de secours dans lesquelles on trouve tout un tas d'ustensiles nécessaires en cas d'urgence. Aux côtés de l'alcool ou d'une cuillère pour desserrer des mâchoires crispées, on se surprend à trouver du tabac qu'il faudrait souffler dans l'anus du noyé. 

On insère alors une canule par voie rectale dans laquelle on pousse des fumées de tabac à l'aide d'un soufflet.

"La médecine de cette époque est persuadée que le tabac peut raviver quelqu'un en état de mort" résume Jean-Noël Fabiani-Salmon

L'anesthésie et l'accident de foire

En 1844, le dentiste Horace Wells assiste à une démonstration de gaz hilarant durant une foire. Une de ses connaissances teste le gaz avant de faire une chute en quittant la scène. Ce dernier s'entaille la jambe sur un clou qui dépassait de l'estrade mais dit n'en ressentir aucune douleur. Horace Wells a l'intuition que c'est ce gaz hilarant qui a anesthésié la blessure.

Ce gaz, c'est le protoxyde d'azote. Il va devenir le premier anesthésiant de l'Histoire.

Puis vint la reine Victoria

La reine Victoria ayant déjà connu six accouchements choisit de se faire anesthésier pour donner la vie à son septième enfant. Elle ressort ravie de cette expérience qui lui permet d'éviter les douleurs de l'accouchement.

Tu accoucheras dans la douleur

C'est un événement de premier ordre car la reine d'Angleterre compte, parmi ses attributions, la responsabilité de l'Église anglicane. En montrant l'exemple d'un accouchement sous anesthésie, elle permet à tout le monde anglo-saxon de s'émanciper de la célèbre phrase de la Bible. On peut enfin accoucher enfin sans douleur.

Agnodice, femme médecin

Dans l'antiquité grecque, seuls les hommes peuvent devenir médecin. Cet état de fait ne convient pas du tout à la jeune Agnodice. Elle veut être médecin et met tout en œuvre pour y arriver.

Agnodice se fait couper les cheveux, elle s'habille en homme et quitte Athènes. Elle se rend à Alexandrie pour y suivre une formation de gynécologue-accoucheur et c'est avec ce titre qu'elle revient dans la cité.

Grimée en homme, Agnodice s'attire la jalousie de ses collègues médecins. Les patientes l'adorent et elle a un succès fou.

Ce jeune dévergonde les femmes mariées !

Le médecin est donc accusé d'entorse à la morale avec ses patientes. Il est convoqué et jugé. Face à ses accusateurs, Agnodice finit par se dévêtir. Nue, il ne fait plus aucun doute que les accusations dont "le" médecin est victime ne tiennent pas. 

Soutenue par la foule d'Athènes, elle peut reprendre son rôle de gynécologue-accoucheur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess