Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Quatre étudiantes partent pour un Tour du Monde des vignobles

-
Par , France Bleu Nord

Atalante, Louise, Alice et Alexandra aiment toutes les quatre le vin et les voyages. Ces étudiantes vont s'envoler fin janvier pour l'Afrique du Sud, première étape d'un périple de 7 mois: un tour du monde des vins qui les mènera dans 10 pays et 50 vignobles

Les étudiantes vont débuter leur périple en Afrique du Sud, avant de découvrir les vignobles d'Australie, de Chine ou de Toscane
Les étudiantes vont débuter leur périple en Afrique du Sud, avant de découvrir les vignobles d'Australie, de Chine ou de Toscane - Worldwine women

Douai, France

Elles partiront le 30 janvier 2019 sur la route des vins à travers le monde. Atalante, Alice, Louise et Alexandra, quatre amies étudiantes d'une vingtaine d'années, partagent cette passion durant leurs week-ends. "Après les ateliers dégustation, les vendanges en Bourgogne, à Pommard, le Val de Loire à vélo, ou encore la visite de la cité du vin à Bordeaux, nous avions envie d'aller plus loin", raconte Louise, originaire de Douai, et étudiante en commerce.  Pour parfaire leurs connaissances, les jeunes femmes vont donc aller découvrir les vignobles de 10 pays, qu'elles ont choisi pour leurs pratiques bien différentes.  "Il y a bien sûr la tradition avec l'Italie, l'Espagne ou le Portugal,  les pays du Nouveau Monde, le Chili, ou l'Australie, qui se sont faits une réputation au fil des ans,  la Californie qui a bien compris l'importance du marketing et  les pays émergents comme la Chine, qui misent tout sur l'innovation et les nouvelles techniques. 

Une pause d'un an dans leurs études

Avant de faire ce voyage, les amies ont du demander une autorisation à leur école. "C'est finalement un plus pour notre cursus", souligne la nordiste, "mais nous avons travaillé pour fournir un dossier solide." II a fallu trouver des partenaires, un financement, contacter sur place des vignobles, pour qui ces étudiantes vont réaliser des vidéos et des interviews. Sur le site internet qu'elles ont créé pour ce grand voyage, elles vont comparer ces différentes techniques et vont aussi interroger des oenologues. Logées sur place, dans les domaines viticoles, elles vont aussi mettre la main à la pâte. Lors de leur passage en Afrique du Sud et en Amérique du Sud, notamment, ce sera la pleine saison des vendanges, les jeunes femmes travailleront donc dans les vignes. 

Parler du rôle des femmes dans un univers traditionnellement masculin

"Ces domaines sont, dans l'ensemble, ravis de nous accueillir" se réjouit Louise. "Il faut dire que nous sommes enthousiastes et nous sommes 4 jeunes filles dans un milieu longtemps réservé aux hommes. Tout cela est en train de changer".  Les étudiantes ont l'intention de souligner dans leurs reportages le rôle grandissant de ces femmes qu'il n'est pas rare de voir désormais à la tête de vignobles, en France comme à l'étranger. Leur projet est d'ailleurs baptisé Worldwine Women.

Les étudiantes passionnées ont fait les vendanges en Bourgogne ou parcouru le Val de Loire à vélo - Aucun(e)
Les étudiantes passionnées ont fait les vendanges en Bourgogne ou parcouru le Val de Loire à vélo - Worldwine women

L'Afrique du Sud est la première étape de ce périple de 7 mois. Les amies seront de retour en août, juste à temps pour la reprise des études. Elles ont d'ailleurs préféré s'offrir cette parenthèse au milieu de leur cursus, "une façon de s'assurer que l'on sera bien de retour en France pour passer notre diplôme", s'amuse Louise. Sinon, la tentation aurait sûrement été trop forte de prolonger ce tour du monde du vin de quelques mois encore.