Insolite

Rencontre avec Rémy, chasseur d’ovnis dans l’Yonne

Par Delphine Martin, France Bleu Auxerre vendredi 1 juillet 2016 à 18:24

Rémy Faucherau est ufologue : il compile les données sur les phénomènes aériens inexpliqués.
Rémy Faucherau est ufologue : il compile les données sur les phénomènes aériens inexpliqués. © Radio France - Delphine Martin

Il scrute le ciel depuis plus de 30 ans. Il compile et analyse tous les signalements d’objets volants non identifiés. Rémy Fauchereau, 62 ans, n’a jamais rien vu d’inexpliqué mais il espère toujours. Son portrait, à l'occasion de la journée internationale des OVNIs, le 2 juillet.

Une enquête peut prendre jusqu’à un an

Rémy Fauchereau se passionne pour les OVNI depuis qu’il a 16 ans. Une passion qui s’est transformée, au fil des années, en une occupation très sérieuse. Cette activité lui prend des dizaines d’heures de travail toutes les semaines "facilement un mi-temps", dit le retraité.

A chaque fois qu’on lui signale "quelque chose"», Rémy Faucherau enquête. Parfois, ça lui prend une année entière. Il recueille les témoignages, recoupe les informations, se rend sur les lieux. Sa mission : chercher des explications rationnelles. Dans la plupart des cas, il en trouve. Les gens croient avoir vu un OVNI alors que c’était un avion, un satellite, ou bien des lanternes thaïlandaises. "Et puis en ce moment, ce sont les drones lumineux… Ah la la, il y en a partout ! Et ça créé beaucoup de méprises", explique l’ufologue.

Quelques plaisantins lui font parfois des blagues

Parfois, on lui fait des blagues. "Ce sont surtout des jeunes" dit Rémy. "Des lycéens ou des gens qui sortent de boite de nuit et qui tombent sur une de mes affiches. Dans ces cas là, je remarque tout de suite que c’est un canular". Et ça le fait sourire. Il ne se vexe pas. En général, les personnes qui le contactent respectent son travail et le prennent au sérieux, heureuses de trouver une oreille attentive.

Un témoignage troublant, à Neuvy-Sautour, en 1990

Dans 20 à 30% des cas, Rémy Fauchereau ne trouve pas d’explication rationnelle. Et lorsqu’il recueille des témoignages sérieux qui relatent des phénomènes étranges et inexpliqués, ça ne fait que confirmer sa conviction : nous ne sommes pas seuls dans l’univers. Il se souvient en particulier du témoignage troublant d’un homme, à Neuvy Sautour (dans l'Yonne), en novembre 1990. "Il parle d’un rectangle immense, de 1600 mètres de long et 800 mètres de large. Selon lui, une ville entière est passée au dessus de sa tête Et tout l’intérieur du rectangle était composé de lumières de toutes les couleurs ".

Voir quelque chose avant de mourir, pour être certain de ne pas avoir perdu son temps

Les témoignages comme ça, Rémy les recueille avec envie, il le reconnaît : "J’aimerais bien voir quelque chose de semblable ou même de plus petit, mais voir quelque chose avant de mourir, pour être sur que je n’ai pas travaillé pour rien."

Au café du village, on l’appelle « la denrée » comme dans le film La soupe aux choux

En attendant, il compile les données, les articles, les témoignages. Il enregistre tour et observe le ciel avec une caméra thermique et avec ses collègues de l’AEPA (Association d’études des phénomènes aériens). Et tant pis si parfois, on se moque un peu de lui dans son village. "Parfois, au café de Charbuy, on me dit : « V’la la denrée ! », vous savez, le personnage de la soupe aux choux. Mais c’est pour rire", explique –t-il en souriant. "C’est amical".

Le reportage de Delphine Martin

Un témoignage troublant à Neuvy Sautour, en 1990.