Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Rendez nous la mer", Mylène Demongeot, qui vit en Mayenne, demande l'accès au littoral pendant le confinement

-
Par , , France Bleu Mayenne

La comédienne Mylène Demongeot, qui vit près de Château-Gontier-sur-Mayenne, co-signe un courrier adressé à Emmanuel Macron pour lui demander la réouverture des plages et pour obtenir l'autorisation des sports et loisirs nautiques pendant le confinement.

La comédienne Mylène Demongeot
La comédienne Mylène Demongeot © Maxppp - LP/ Guillaume Georges

"Rendez-nous la mer, pour un accès libre à nos rivages", l'actrice Mylène Demongeot, qui vit dans le Sud-Mayenne, fait partie des signataires d'un courrier envoyé au Président de la République et à Brigitte Macron. 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

D'autres personnalités, l'écrivain Yann Queffelec et le navigateur Jean Le Cam, ont également répondu à l'appel de plusieurs collectifs qui demandent la réouverture du littoral, l'abrogation de la règle du 1 kilomètre et l'autorisation des sports nautiques : "notre objectif n'est pas de braver les interdits, encore moins de nous mesurer aux forces de l'ordre. Les sirènes comme les surfeurs, les véliplanchistes ou les pêcheurs à pieds ne sont pas des terroristes ! Et il ne s'agit pas de laisser la porte ouverte à tout et n'importe quoi. Non ! Nous voulons juste vivre du mieux possible ces semaines anxiogènes dans le respect de la distanciation physique et des consignes de sécurité". 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess