Insolite

Résistance : une exhumation pour donner un nom au fusillé inconnu

Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn et France Bleu Gascogne mardi 28 avril 2015 à 18:30

Le portrait de Georges Coran.
Le portrait de Georges Coran. © RF

Ce mardi on a exhumé le corps d'un résistant fusillé à Idron par la gestapo. Après une dizaine d'années d'enquête, un Palois croit avoir identifié le héros sans nom.

Une exhumation pour lever un mystere, ce mardi après-midi dans un cimetière de Villeurbanne, où sont enterrés beaucoup de résistants inconnus, on a exhumé la dépouille d'un résistant exécuté par les allemands pendant la deuxieme guerre mondiale. C'est l'inconnu des cinq fusillés d'Idron, près de Pau.

Les quatre autres ont été identifiés, mais pas celui là. Jusqu'à ce que les recherches d'Éric Amouraben aboutissent. Il est quasiment sûr qu'il s'agit d'un résistant d'Aire sur l'Adour, Georges Coran, et son enquête a réussi à provoquer cette exhumation.

L'exhumation du corp du fusillé inconnu d'Idron - Radio France
L'exhumation du corp du fusillé inconnu d'Idron © Radio France

Une enquête de dix ans

Éric Amouraben est policier. Pour lever ce mystère de famille. Son grand père fait partie des cinqfusillés d'Idron. Et dans sa famille on lui a toujours dit que l'inconnu devait etre un républicain espagnol. Mais Éric Amouraben ne s'est pas contenté de cette supposition.

Il a cherché et a réussi d'abord a déniché un rapport d'exhumation en 2009. Qui décrivait le corps de l'inconnu, de 1,75 m. Habillé d'un bleu de travail et d'une veste avec l'étiquette d'un tailleur d'Aire-sur-Adour.

La piste de l'étiquette du tailleur d'Aire-sur-l'Adour

Il a alors interrogé le milieur résistant d'Aire et des alentours. Sans succes. Jusqu'à ce qu'il trouve cette lettre en 2012. Une femme qui demande des nouvelles de son fils disparru. Une lettre qui raconte qu'il a été arrété par les allemands, et amené à Pau. Elle dit qu'il mesure 1,75 m, mais ne le nome pas. Il a fallu encore quelque mois pour mettre un nom sur ce personnage : Georges Coran.

"Têtu? On me dit opiniatre. Je préfère" — Eric Amouraben

Cela fait 25 ans qu'Eric Amouraben s'interesse aux fusillés d'Idron

La ganaderia dans laquelle Georges Coran était tireur de corde. - Aucun(e)
La ganaderia dans laquelle Georges Coran était tireur de corde.

Le medecin légiste doit faire un prélèvement de moelle osseuse, de cheveux et prendre des empreintes dentaires. Il va tenter de faire correspondre cette ADN avec celle d'un petit fils de Georges Coran qui vit à Bordeaux. Rien n'est sur avec le temps. Ces comparaisons doivent prendre deux à trois mois.