Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Roland-Garros : deux jeunes Côte-d'Oriens sur les cours

-
Par , France Bleu Bourgogne

Antoine et Quentin licenciés au Tennis Club de Beaune s'apprêtent à vivre une expérience formidable. Ils sont tous les deux sélectionnés comme ramasseurs de balles au tournoi de Roland-Garros, où ils vont côtoyer les stars du tennis mondial. Antoine rêve d'officier auprès de Roger Federer.

Roland Garros: le court central
Roland Garros: le court central © Radio France - Jean-Pierre Blimo

C'est sans doute le plus prestigieux de tous les tournois de tennis mondiaux, Roland Garros débute ce dimanche 30 mai. Outre les stars de ce sports, c'est surtout deux jeunes Côte-d'Oriens qu'on va suivre dans ce tournoi international. Quentin Kenderian et Antoine Riffaut, sont tous les deux licenciés au Tennis Club de Beaune. Ils font partie de la sélection officielle des 280 ramasseurs de balles.

Un long parcours pour être sélectionné comme ramasseur de balles à Roland-Garros

Pour participer au tournoi international de Roland Garros, même pour les ramasseurs de balles, la sélection est rude. Ils sont 4 000 au départ pour moins de 300 retenus pour le début du tournoi et au fur et à mesure qu'avance la compétition, l'organisation ne garde que les meilleurs. Pour la dernière semaine, ils ne sont plus que 16. Les inscriptions se font un an à l'avance sur le site de la Fédération Française de Tennis. Il faut avoir entre 12 et 16 ans, être licencié dans un club et ensuite passer des épreuves éliminatoires.  

"Il faut avoir une bonne forme physique, les bons gestes et bien écouter ce qu'il faut faire, et normalement, tu es un bon ramasseur" explique Antoine. Il trouve d'ailleurs ce rôle sympa car "tu es toujours sur un terrain et dans un gros tournoi" insiste-t-il. En revanche, ce n'est pas qu'une partie de plaisir car tous les jours, les ramasseurs de balles sont notés et à la fin de la deuxième semaine, certains quittent le tournoi. Pas question pour autant de se mettre la pression, ou pas trop. Antoine est super heureux d'être à Roland-Garros, et même si son rêve, c'est de participer à la finale, et de côtoyer Roger Federer, il entame ce tournoi avec philosophie.   

Antoine ne veut pas se mettre trop la pression

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Qu'en pense le papa d'Antoine ? 

Benoît, le papa d'Antoine est évidemment fier que son fils participe au tournoi de Roland-Garros, mais il est surtout très heureux pour lui qu'il puisse vivre un moment comme celui-ci. "C'est quelque chose dont il se rappellera toute sa vie, c'est évident" explique le vice président du Tennis Club de Beaune. "Il attendait vraiment d'avoir l'âge pour postuler et passer les tests. C'est quand un même un des tournois du grand chelem et LE tournoi mythique français. Cela va lui permettre d'être au plus près des joueurs en plein match !"  s'enthousiasme Benoît, tout en précisant que c'est Antoine qui voulait depuis longtemps participer à Roland Garros, et non lui qui l'a poussé à le faire. 

Benoît Riffaut, le papa d'Antoine

Quelles règles sont imposées pour les ramasseurs de balles en raison de la crise sanitaire ? 

Le jeune Antoine explique que les règles sont un peu compliquées cette année à cause de la Covid-19. Il faut mettre les masques pour aller ramasser les balles, se mettre du gel à chaque entrée sur le terrain et chaque sortie. Il faut aussi garder les distanciations dans les tribunes et pour les repas, c'est un par table. Mais pour Antoine, tout ça ne le dérange pas car, comme il le dit, "tant que je suis à Roland !" 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess