Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite DOSSIER : La Route du Rhum 2018

Route du Rhum : chien en peluche, javel et film cochon, les grigris des skippers normands

vendredi 2 novembre 2018 à 20:36 - Mis à jour le samedi 3 novembre 2018 à 12:24 Par Marc Bertrand, France Bleu Cotentin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu

Neuf normands sont sur la ligne de départ de la Route du Rhum 2018. Entre portes-bonheur, maniaqueries et autres petits plaisirs en solitaire, ils se préparent à vivre deux semaines en mer aux prises avec l'océan.

Le bassin des bateaux Class 40, dans le port de Saint-Malo.
Le bassin des bateaux Class 40, dans le port de Saint-Malo. © Radio France - Marc Bertrand

Saint-Malo, France

"Je vais quand même essayer de faire un cycle complet de sommeil par nuit", balaie Olivier Cardin. Soit une heure et demi de sommeil. C'est le maximum à la suite que le skipper caennais s'autorisera dans cette Route du Rhum. Et encore, "sans sac de couchage, je me couche en polaire et en ciré", explique-t-il. Son seul plaisir ? Son paquet de clopes... et une bouteille.

"Mon père m'a apporté une petite bouteille, que je vais manger avec un bon petit plat sous vide. Un petit coup de rouge et un film cochon, c'est nickel ! (rires)"

Chien en peluche et eau de javel

Chez Nicolas Jossier le skipper de Granville, on est beaucoup plus sérieux. Mais au milieu de sa cabine, entre les voiles de rechange et les plans météo, que voit-on ? Un petit chien en peluche noir et blanc, "C'est un border-collie, un petit chien très fidèle, et très malin" fourni par son sponsor, Manorga comme porte-bonheur. 

"Il ne mange pas trop, il est sympa, il va me tenir compagnie, me rassurer quand ça va pas et faire la fête avec moi quand ça ira mieux" 

Des grigris, mais aussi des maniaqueries. Miranda Merron, la skipper britannique de Barneville-Carteret, est elle très stricte sur la propreté : "On lave l'intérieur du bateau à l'eau de javel pour désinfecter, et plus personne ne monte à bord". De même, personne ne rentre sur le bateau avec des chaussures qui ont été portées à terre

"Le risque c'est l'infection. C'est très facile de se couper en mer et l'hygiène est précaire, on change pas beaucoup de vêtements, ça a l'air un peu dégueu mais c'est comme ça ! Donc il faut vraiment éviter une infection à bord"

"C'est moi qui lave le bateau en général, donc je ne vois pas pourquoi je laverai toutes les 5 minutes parce que les gens montent à bord avec des chaussures sales", explique Miranda Merron. "Mais je ne suis pas comme ça chez moi à la maison !".