Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Rupture de stock pour la Trappe d'Echourgnac

lundi 17 août 2015 à 19:19 Par Pauline Ben Ali, France Bleu Périgord

Les soeurs de l'abbaye Notre Dame de Bonne Espérance à Echourgnac croulent sous les commandes en été. Du coup le fromage est en rupture de stock sur certains étals de supermarchés en Dordogne.

Un morceau de Trappe d'Echourgnac à la liqueur de noix à la coupe
Un morceau de Trappe d'Echourgnac à la liqueur de noix à la coupe © Radio France - Pauline Ben Ali

Toutes les semaines, les douze soeurs de l'Abbaye ainsi que les deux salariés de la fromagerie produisent 2,5 tonnes de fromage, mais cela ne suffit plus pour approvisionner tout le monde avoue soeur Marie Odile, la responsable de la fromagerie "On n'a pas pu servir intégralement les commandes de nos clients, jusqu'au 15 août on a beaucoup de demandes" . Les religieuses essaient quand même de fournir tout le monde mais en plus petites quantités "Si on nous demande cinquante fromages, on n'en donne que quarante" . Les ruptures de stock concernent surtout le fromage nature à la coupe.  

114 tonnes de fromage produites en 2014

Avec l'arrivée des touristes pendant la haute saison, la Trappe d'Echourgnac a tellement de succès que les soeurs ne livrent plus les magasins à Paris , et fournissent d'abord la région. Dans la cave, les religieuses ne peuvent stocker que 7 tonnes de fromage et n'envisagent pas non plus d'agrandir leur locaux, car elles ne souhaitent produire que ce dont elles ont besoin pour le fonctionnement de l'abbaye.

A terme, les soeurs envisagent d'arrêter la production de la Trappe nature à la coupe , car elle a moins de succès que celle à la liqueur de Noix. 

"Sur les fromages à la coupe nous avons un petit peu plus de mal à fournir" (Soeur Marie-Odile)