Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Sa passion, le pot de chambre

C'est une noctévasophile. "Nocté" pour la nuit, "vaso" pour le vase. Maryse arrive de Clermont-Ferrand pour exposer ce week-end ses plus beaux vases de nuit au carrefour des collectionneurs de Saint-Étienne.

Maryse présente sa pièce préférée, le bourdalou
Maryse présente sa pièce préférée, le bourdalou © Radio France - Léo Tescher

Elle préfère qu'on dise « vase de nuit » plutôt que pot de chambre. Maryse est une noctévasophile, elle collectionne donc les vases de nuit. Des gros, des plus petits, pour les hommes ou pour les femmes, aux motifs floraux ou non, bleus, rouges, parfois même en faïence de Sarreguemines. « Je n'en ai amené que seize, mais j'en ai plus d'une trentaine ! » dit-elle fièrement. « Tout a commencé quand j'en ai récupéré deux ou trois chez ma maman pour les utiliser comme des caches-pots pour mes fleurs », raconte-t-elle, « mais ils se sont vite abîmés dans le fond, et je les trouvais trop beau pour ça ». Alors elle les mets de côté, et continue d'en chiner dans les brocantes.

Maryse raconte la noctévasophilie, sa passion

Le pot de chambre qui voulait ressembler à une saucière.

Son préféré, le bourdalou. « C'est un vase de nuit qui a été conçu uniquement pour les femmes », explique-t-elle, « il a une forme adaptée à l'anatomie de la femme et tire son nom d'un prêtre du XVIIe siècle, Louis Bourdaloue. Il faisait des sermons très intéressants, mais très long. Alors les femmes emmenaient leurs bourdalous pour ne rien manquer du sermon et faire leurs besoins sans sortir de la salle ». Maryse les trouve souvent vendus comme des saucières par les brocanteurs. Imaginez la surprise des vendeurs quand ils apprennent la réelle fonction de ce qui leur servait jusqu'à présent à table. Maryse en rit, comme des remarques qui peuvent lui être faite concernant sa passion. « De toute façon, il faut être un peu barjot pour collectionner ça... »

Le carrefour des collectionneurs se déroule encore ce dimanche au parc des Expositions de Saint-Étienne de 9h30 à 18h, prix d'entrée 4€ pour rencontrer les 70 collectionneurs et revendeurs présents. Gratuit pour les moins de 12 ans.

Qui a la plus belle collection ? Les collectionneurs répondent

Choix de la station

France Bleu