Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Étienne : des lycéens transforment leurs cours de littérature en escape game

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Certaines personnes lisent pour s'évader. C'est littéralement ce qu'ont fait jeudi 25 mars des élèves de seconde du lycée Fauriel à Saint-Étienne. Ils ont participé, dans leur établissement, à un escape game qu'ils ont eux-mêmes conçu.

Les élèves ont entièrement créé leur escape game, des énigmes au décor.
Les élèves ont entièrement créé leur escape game, des énigmes au décor. © Radio France - Tifany Antkowiak

Comment rendre un cours de littérature plus captivant pour des lycéens de seconde ? Une enseignante du lycée Fauriel à Saint-Étienne a peut-être trouvé la bonne idée. Elle a décidé avec une de ses classes, de monter un escape game -ces jeux où vous devez résoudre des énigmes pour vous échapper d'une pièce en un temps limité- autour du roman le plus vendu en France en 2020 : L'Énigme de la chambre 622 de Joël Dicker. Un auteur avec lequel le lycée à un lien particulier, explique Sandrine Stamatakis, l'enseignante qui a coordonné le projet. C'est en effet un élève du lycée Fauriel qui a appelé l'auteur suisse en 2012 pour l'informer qu'il avait remporté le Goncourt des lycéens. 

Lecture... et bricolage

L'idée de créer un escape game autour de son dernier roman est venue à la fois des documentalistes du lycée et de la professeure de lettres moderne. Il y avait une volonté à la fin de l'année scolaire dernière, après le premier confinement, de monter un projet pédagogique motivant et qui repose sur le collectif. Car c'est bien ensemble que les 35 élèves ont imaginé leur escape game. "On a tous lu le livre en classe et on s'est appuyé dessus pour avoir les éléments de l'enquête, de décor, et on devait _trouver des mécanismes d'énigmes_, on a fait leur mise en place, par contre on ne sait pas exactement comment elles s'imbriquent", explique Lucile, l'une des élèves impliquées dans le projet.

L'assemblage des énigmes est revenu à Sandrine Stamatakis, pour préserver le secret. L'enseignante a même réécrit la fin du roman de Joël Dicker qui sert de trame, pour surprendre les élèves jusqu'au bout. Ce projet lui a largement fait dépasser ses compétences en littérature. "Je suis attendue sur des questions de théorie et notions littéraires, mais nous avons fait aussi beaucoup de ménage, de déménagement et de bricolage", sourit la professeure. Pour matérialiser les énigmes à déchiffrer et le décor de leur jeu, les élèves ont aussi utilisé du mobilier et des objets de récup. 

Les élèves ont repris les mécanismes traditionnels des escape games, comme les cadenas à combinaison.
Les élèves ont repris les mécanismes traditionnels des escape games, comme les cadenas à combinaison. © Radio France - Tifany Antkowiak

La Rotonde partie prenante

Cette diversité d'activités a séduit les élèves, ajoute Aourell Lanfrey, chargée de mission au centre de médiation de culture scientifique La Rotonde à Saint-Étienne. Elle a aidé la classe et l'enseignante à monter leur escape game : "ça change de ce qu'ils font à l'école d'habitude et pourtant c'est très légitime pédagogiquement, parce qu'ils ont vraiment un projet à eux de A à Z et ils ont le pouvoir de créer comme ils en ont envie; donc les créatifs font leurs créations, ceux qui aiment lire prendront plaisir à lire er chacun trouve chaussure à son pied dans le projet". 

Une partie de la classe a pu tester l'escape game jeudi 25 mars, dans une ancienne salle de classe du lycée. Les autres élèves qui ont participé au projet tenteront le lendemain à leur tour de résoudre leurs propres énigmes.

Le projet d'escape game du lycée Fauriel a bénéficié d'une subvention du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes au titre du dispositif Passeurs de culture. Et l'expérience a tellement séduit au sein de l'établissement qu'une professeure d'histoire du lycée stéphanois envisage de monter le même type de projet. 

Les lycéens ont imaginé des énigmes sous forme de codes ou encore de puzzles.
Les lycéens ont imaginé des énigmes sous forme de codes ou encore de puzzles. © Radio France - Tifany Antkowiak
Choix de la station

À venir dansDanssecondess