Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Saint-Nectaire : l'AOP manque de fromagers

mardi 12 février 2019 à 20:39 Par Maud Calves, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu

L'union des producteurs de Saint-Nectaire fermiers organisaient ce mardi une session de recrutement de fromagers à Besse. Les candidats, informés par Pôle Emploi, sont novices en la matière et bénéficieront d'une formation. Les producteurs ont du mal à trouver des employés.

12 candidats sur 14 seront retenus.
12 candidats sur 14 seront retenus. © Radio France - Maud Calvès

Saint-Nectaire, France

Ils étaient 14 pour 12 places, le nombre maximum de candidats que peut accueillir la formation de Pôle Emploi. En revanche, 25 fermiers de la zone AOP ont assisté aux entretiens en espérant trouver leurs futurs employés. "On oriente plus les élèves vers ce type de filières" déplore Sébastien Ramadade, co-président de l'union des producteurs de Saint-Nectaire fermiers, à l'origine du recrutement. Dans les écoles nationales de l'industrie laitière, la moitié des effectifs d'élèves seulement sont atteints. Au niveau national, 120 diplômés sortent chaque année de ces écoles, pour 600 offres d'emploi dans le secteur. Pas de quoi satisfaire les dirigeants d'entreprises et les agriculteurs qui aimeraient avoir de la main-d'oeuvre supplémentaire pour pouvoir lever le pied. 

Le reportage sur place.

Besoin de se reposer

Sébastien Pallut, producteur de Saint-Nectaire fermier à Anzat-le-Luguet dans le Puy-de-Dôme, a du mal a embaucher. Loin des villes, en zone montagneuse, toute la main-d'oeuvre locale a déjà été embauché mais il a besoin de quelqu'un sur qui se reposer. Avec des journées de 15 heures, il lui faudrait "quelqu'un de confiance, de formé, de compétent et de dynamique". Une aide qui lui permettrait de prendre quelques jours pour s'octroyer des vacances et profiter de ses enfants. 

À l'issue de la journée, les 12 candidats retenus effectueront une formation de quatre mois pour devenir fromager, dont un stage dans la ferme qui les aura sélectionnés. Stage a la fin duquel une offre de CDI fait office de récompense si tout s'est bien passé. "Je l'ai bien sentie mais on ne vend pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué, et il n'y a plus d'ours dans la région depuis 800 ans" blague Isabelle, l'une des candidates, à la sortie de son entretien.