Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Saint-Valentin : une paroisse de Charente veille sur les amoureux

mercredi 13 février 2019 à 18:01 Par Marie-Laurence Dalle, France Bleu La Rochelle et France Bleu

Les amoureux vont pouvoir passer une Saint Valentin de rêve en Charente, sans leurs enfants. Ils pourront les laisser gratuitement en garde à la paroisse Ma Campagne-Puymoyen. Des personnes âgées bénévoles vont s'en occuper pour que les couples aient le temps de se dire qu'ils s'aiment.

Un couple d'amoureux !
Un couple d'amoureux ! © Radio France - Camille Mazoyer

Puymoyen, France

Oublier les enfants pour un soir, ne penser qu'à s'aimer ! En Charente, l'Eglise Catholique veille sur les amoureux. La paroisse Ma Campagne-Puymoyen propose aux couples de garder leurs enfants le 14 février entre 18 et 22 heures. "Vous voulez vivre une soirée en Amoureux mais vous ne savez pas quoi faire de vos enfants ?" écrit le Père Benoit Lecomte sur sa page Facebook, "la Paroisse Ma Campagne-Puymoyen a une solution".  

La maison paroissiale va se transformer en garderie pour un soir : "Il y aura de la soupe, il y aura des gâteaux, il y aura des jeux" annonce le prêtre. "Nous avons plusieurs salles, donc nous pourrons créer un espace calme pour les enfants qui ont besoin de se reposer, un autre plus dynamique pour ceux qui veulent jouer", l'église sera même disponible, pour ceux qui voudront prier ajoute le Père Lecomte qui n'écarte pas l'idée de sortir sa guitare le 14 février, et de chanter avec les enfants, selon l'ambiance. 

Un constat, les couples manquent de temps pour s'aimer 

C'est la deuxième année, pour cette opération déjà organisée en 2018 : une dizaine d'enfants ont déjà passé la Saint Valentin dans la salle paroissiale l'an dernier. L'idée est venue très simplement explique le prêtre : "Il suffit de discuter avec quelques couples : ils ne prennent pas le temps de s'arrêter pour se parler, pour se rappeler qu'ils s'aiment, se rappeler la date de leur mariage ou de leur première rencontre par exemple". La soirée de la Saint Valentin a pour but de faciliter ces moments là, ajoute le père Lecomte. 

Comme d'autres prêtres , il reçoit des confidences : "C_ertains couples me disent qu'ils sont en souffrance_. Cette souffrance vient du fait qu'ils n'arrivent plus à communiquer, qu'ils ont été happés par la vie, par le quotidien". Une situation que certains vivent déjà avant même d'être mariés : "ils me disent : vous nous posez plein de questions intéressantes, mais on n'a pas le temps de s'arrêter pour préparer le mariage, il faudrait qu'on s'oblige à prendre du temps". 

La belle initiative de la paroisse charentaise. - Aucun(e)
La belle initiative de la paroisse charentaise. - Capture d'écran Facebook

A ceux qui s'étonnent de voir l'Eglise Catholique s'intéresser à la Saint-Valentin, le Père Lecomte répond dans un grand éclat de rire qu'il serait plutôt étonnant que "l'Eglise ne se préoccupe pas d'amour". En effet, dit-il "la religion chrétienne parle d'un dieu d'amour qui s'est incarné dans Jésus Christ, figure de l'amour. Ce dieu se donne à l'homme comme des époux se donnent l'un à l'autre pour donner la vie". Pour le père Lecomte, "on est en plein cœur du message et de la réalité chrétienne : un couple chrétien donne à voir la relation que Dieu a avec l'humanité". 

Une soirée proposée à tous les couples, même ceux qui sont homosexuels 

La soirée de la Saint Valentin ne s'adresse pas qu'aux couples chrétiens, ni qu'aux couples mariés. Tous les parents peuvent laisser leurs enfants en garde dans la paroisse. Même les couples homosexuels mariés ! "On ne va pas regarder le certificat de mariage, ni demander le bulletin de baptême" répond le père Lecomte. L'objectif de la soirée est clair : "On accueille les enfants pour des couples qui ont envie de prendre la soirée pour eux" dit-il en ajoutant, "les enfants ne sont pour rien dans l'histoire amoureuse, ni l'histoire de couple de leurs parents". 

C'est rassurant pour les enfants de savoir que leurs parents sont en train de se dire qu'ils s'aiment." - Père Lecomte, curé de la paroisse Ma Campagne-Puymoyen 

Tout s'organise de manière très simple, explique le Père Lecomte. Il n'y a pas d'inscription, rien n'est organisé, tout se fait sur le moment. Le prêtre a tout de même pris soin de lancer un appel aux bénévoles pour tenir la garderie, mais il n'a eu aucun mal à en trouver. "Les gens sont ravis, et il y en a même d'autres paroisses qui m'ont contacté" explique-t-il. Certains paroissiens ont même proposé de garder les très jeunes enfants au domicile des parents. 

"Souvent ce sont des personnes un peu plus âgées qui ont plaisir à prendre du temps avec des petits. ça leur fait aussi une soirée sympa" dit le père Lecomte qui n'exclut pas de sortir sa guitare et de chanter avec les enfants, selon l'ambiance. L'idée est de passer une soirée sympa dit-il, et si l'idée de passer une soirée à la paroisse n'est pas forcément "rigolo" pour des enfants "c'est beau et c'est rassurant pour les enfants de savoir que leurs parents sont en train de se dire qu'ils s'aiment et prennent du temps pour eux".

Un prêtre très actif sur les réseaux sociaux

La soirée Saint Valentin est annoncée sur le site internet du Diocèse d’Angoulême. Le père Benoit Lecomte, lui utilise souvent les réseaux sociaux pour communiquer avec ses paroissiens. Il y a quelques jours, il leur proposait même une idée de cadeau pour la Saint Valentin : une place pour le concert de Natasha Saint-Pier à la Cathédrale d’Angoulême le 17 mai prochain !