Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Sarthe : la Fédération de pêche veut lutter contre la pêche frauduleuse de carpes

dimanche 25 novembre 2018 à 6:21 Par Jérôme Collin, France Bleu Maine

Les carpes de plus de 15 ou 20 kilos peuvent se négocier à des prix dépassant les 1 000 voire 2 000 euros. La Fédération de pêche sarthoise essaie donc de lutter contre la pêche frauduleuse et illégale.

Une dizaine de pêcheurs ont étendu un filet dans le plan d'eau de Parigné-l'Évêque
Une dizaine de pêcheurs ont étendu un filet dans le plan d'eau de Parigné-l'Évêque © Radio France - Jérôme Collin

Parigné-l'Évêque, France

Ce lundi 19 novembre, une dizaine de pêcheurs ont étendu un filet dans le plan d'eau de Parigné-l'Évêque. L'objectif était de récupérer les poissons pour ensuite les disséminer dans différents plans d'eau appartenant à la Fédération de pêche. L'étang compte entre 600 et 900 kilos de poissons. "Ça représente une somme extrêmement importante pour la Fédération", explique Jean-Marc Vaulée. "Il y en a au moins pour 2 500 euros de poissons, et je ne compte pas les carpes trophées (de plus de 15-20 kilos) qui se négocient à des prix très élevés, parfois 1 000 euros pièce", poursuit le chargé de communication de la Fédération de pêche en Sarthe.

Ça fait malheureusement l'objet de trafics parce que c'est un marché juteux pour les gens malhonnêtes.

La pêche est pourtant strictement encadrée dans cet étang. Le transport de poissons vivants de plus de 60 centimètres est interdit. Mais tous ne respectent pas la loi. "Les gens qui le fréquentent, et les carpistes en particulier, disent que de très gros poissons ont disparu. Les prélèvements frauduleux de poissons de ce type sont pratiqués essentiellement la nuit", assure Jean-Marc Vaulée.

Certains pêcheraient les carpes trophées pour ensuite les amener dans des étangs privés et faire payer l'accès à ces plans d'eau. "On s'est aperçu que dans certains plans d'eau, il y avait vraiment de la fraude. Certains revendent à l'étranger. Il y a un espèce de trafic dans ce domaine-là", témoigne Guy Lubias, premier adjoint à la mairie de Parigné-l'Évêque.