Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à à Val-d'Arc : José Rico, 76 ans, maire depuis 1977, et ce n'est pas fini

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

En Savoie, à Val-d'Arc, le candidat José Rico s'apprête à repartir pour un nouveau mandat de maire. Un huitième, pour être précis. "Ce qui compte, c'est l'envie de faire quelque chose !" sourit-il.

José Rico, 76 ans, brigue un huitième mandat de maire
José Rico, 76 ans, brigue un huitième mandat de maire © Radio France - Damien Triomphe

José Rico est maire de Val-d'Arc en Savoie depuis un peu plus d'un an. Mais Val-d'Arc est une nouvelle commune née de la fusion entre Aiguebelle et Randens. Et ça fait 43 ans que José Rico occupe le fauteuil de la mairie de Randens. A 76 ans, il brigue donc un huitième mandat.

Pas de réunion publique pour cette campagne : pas la peine, les gens le connaissent déjà "tellement". S'il est le seul candidat cette fois-ci, il a dû faire face à cinq reprises à une liste d'opposition depuis 1977. En 2014, ces adversaires l'accusent même de ne pas avoir respecté le code électoral ; son élection est alors invalidée. Un nouveau vote quelques mois plus tard l'a toutefois replacé sur son fauteuil de maire. 

"Elle m'a dit : "tu as toujours fait ça, qu'est-ce que tu vas faire à la maison tout seul ?"

Il l'avait dit : à 75 ans, stop ! Et pourtant, à 76 ans, il repart pour un nouveau mandat. "Oui, il faut quand même laisser la place aux jeunes... et puis, compte tenu des sollicitations... et puis surtout, nous venons de faire une fusion avec la commune d'Aiguebelle, c'est encore tout chaud, et je me dit qu'il y a encore des choses à faire". Même son épouse l'a poussé à se présenter de nouveau. "Elle m'a dit : tu as toujours fait ça, qu'est-ce que tu vas faire à la maison tout seul ?"

Le maire de 1977 n'est pas celui de 2020

En quatre décennies, José Rico a vu la fonction de maire évoluer. Et pas forcément dans le bon sens. "Le maire était encore avec le curé et le directeur d'école quelqu'un d'écouté, de respecté. Aujourd'hui, de plus en plus, les gens ne respectent plus rien, la démocratie représentative est de plus en plus contestée" analyse-t-il. C'est donc l'image renvoyée par l'édile qui a changé surtout, et pas seulement aux yeux des citoyens, également à ceux de l'administration. "Je me rappelle en 77, pendant mon premier mandat, le deuxième voire même le troisième, on avait des rapports très étroits avec les services de l'administration. Quand un préfet ou un sous préfet était nommé, systématiquement il venait se présenter à nous. On avait un rapport très consensuel. Aujourd'hui, le sous préfet ou le préfet, ils sont là pour nous surveiller , pour nous dire là c'est bien fait, là c'est mal fait"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu