Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Ses enfants ne veulent pas de légumes dans leurs assiettes, une mère porte plainte contre son ex-conjoint

mercredi 4 novembre 2015 à 18:51 Par Leila Mechaouri, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

Une mère de famille du sud Finistère a porté plainte contre son ex-conjoint, au motif que ce dernier force leurs enfants à manger des légumes. La plainte a été classée sans suite.

Pas toujours facile de faire manger des légumes à ses enfants !
Pas toujours facile de faire manger des légumes à ses enfants ! © Maxppp

Briec, Finistère, France

Tous les parents en conviendront, ce n'est pas toujours facile de faire manger cinq fruits et légumes par jour à son enfant. Mais il faut croire que cela ne plaît pas à tout le monde !

Une mère de famille a déposé plainte contre le père de ses enfants. Jusque là, rien de très original - malheureusement - entre parents séparés. Sauf que celle-ci l'accuse d'obliger la famille à manger des légumes ! La plainte, déposée ce mardi auprès de la gendarmerie de Briec, a été immédiatement classée sans suite par le parquet. En effet, mettre des brocolis dans l'assiette de son enfant, aussi peut ragoûtants soient-ils,  ne constitue pas en soi  un acte de violence. "La question, ce n'est pas de manger ou pas des fruits et légumes, c'est celle de l'obligation, explique maître Stéphanie Duroi, avocate quimpéroise habituée des affaires de divorce. Tout dépend de la manière dont on oblige un enfant à faire quelque chose, manger quelque chose ou ne pas faire quelque chose".*

Punition par le dialogue, ou par la fessée ? 

Au-delà de l'anecdote, les litiges entre les parents sont de plus en plus fréquents, lorsqu'il s'agit de l'éducation des bambins. En cas de garde partagée, l'enfant peut être tiraillé entre deux vision opposées de l'éducation parentale. "C'est par exemple la manière de punir les enfants, poursuit maître Duroi. Est-ce qu'on punit par le dialogue ou par la fessée ?  Ce qui peut être considéré comme normal dans un cercle familial, peut être considéré comme de la violence dans un autre".  Si aucun accord n'est trouvé à l'amiable, l'affaire peut-être portée devant le juge des affaires familiales qui tranchera.

Rappelons que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) préconise depuis 2003 de consommer cinq fruits et légumes par jour. Une recommandation qui figure notamment dans le Programme national nutrition santé (PNNS) français.